Abou El Fadhl Baadji: libéré d’abord Ceuta et Melilla, occupées il y a 5 siècles

0
Abou El Fadhl Baadji
Advertisement

Algerie Maroc: Abou El Fadhl Baadji, secrétaire général du Front de libération nationale, a qualifié les récentes déclarations du chef de l’Union des savants musulmans, le Marocain Ahmed Raissouni, de peu surprenantes, étant donné qui est l’une des trompettes utilisées par le Makhzen régime pour attaquer ses voisins et semer la division entre les peuples.

Baadji a expliqué, concernant les propos provocateurs de Raissouni, dans lesquels il a attaqué l’Algérie et certains peuples maghrébins, qu’il est surpris par des propos aussi agressifs, car le sens souffre d’un état pathologique vécu par de nombreuses élites marocaines étroitement liées au système makhzen, et ils vivent de miettes pour plaire à leurs maîtres.

Dans le même contexte, le secrétaire général du FLN a appelé Raissouni et le régime makhzen à récupérer et à libérer leurs terres de l’Espagne, similaires à Ceuta et Melilla, occupées pendant 5 siècles, ainsi que l’île de Leila et d’autres d’abord, puis à entrer L’Algérie et Tindouf plus précisément, accompagné de son roi, où il retrouvera les braves qui l’attendent s’ils en avaient le courage.

Baadji estime que les récentes déclarations du nom d’Ahmed Raissouni, s’inscrivent dans le cadre d’une série systématique à travers les médias officiels marocains et fidèles au régime du Makhzen en particulier, ainsi qu’un groupe de semi-intellectuels, politiciens, universitaires et autres pour frapper la stabilité de l’Algérie, ce qui n’est ni nouveau ni surprenant et est devenu un cylindre brisé, appelant Raissouni en tant que secrétaire général de l’Union des savants musulmans, pour diriger ses discours et les foules qui l’ont appelé au djihad en Algérie pour libérer Jérusalem , dont l’association est dirigée par le Sixième Roi, et de ne pas attaquer ses frères et voisins avec des déclarations provocatrices et de violer la souveraineté des pays, ajoutant que la personne concernée appartient à une série de savants recrutés par des laboratoires étrangers pour casser et fragmenter les pays arabes et islamiques , dans les pays dits du printemps arabe, pour saboter les pays restants, en particulier ceux qui maintiennent encore leurs positions fermes sur des questions justes dans les États, et les faire connaître, comme l’Algérie, qui exprime ses positions fermes, notamment en Palestine et le Sahara occidental.

Article précédentFeu de forêt: Le feu dévore de vastes zones dans l’est d’Algérie
Article suivantDr Abdel Razzak Guessoum: Tu aurais dû appeler au djihad contre les sionistes, pas contre l’Algérie