marche des étudiants

Algérie: La marche des étudiants s’est scindée en deux groupes ce mardi. À peine arrivés aux abords du square en provenance de la place des Martyrs, les étudiants ont fait face à une violente charge policière.

Deux groupes se sont alors formés. L’un d’eu a  emprunté la rue Ali Boumendel, alors que l’autre a continué sur celle menant au tribunal de Sidi M’hamed.

Encerclé sur un trottoir, le deuxième groupe s’est constitué en bloc compact pour éviter d’éventuelles arrestations. Les étudiants sont restés sur place durant plusieurs minutes avant de tenter de rejoindre la grande poste.

Des arrestations ont eu lieu

Des étudiants et des activistes du Hirak ont été arrêtés aux abords de la place de l’émir Abdelkader à Alger, a indiqué le comité national pour la libération des détenus (CNLD). Il s’agit notamment de Mohamed Smallah, Rahim Attaf, Noureddine Khimoud (Nadjib), Rezki Napoli, Mina lmahal et trois autres étudiants.

Dispositif sécuritaire hors normes

Le dispositif sécuritaire déployé ce mardi à Alger était impressionnant. « Il y a dix fois, plus de policier que d’étudiants a dit un manifestant stupéfait par le déploiement policier.