Algérie- Arabie Saoudite: Un journaliste français révèle la raison de l’annulation de la visite de ben Salmane en Algérie

0
Tebboune MBS
Advertisement

Algérie- Arabie Saoudite: Le site « Africa Intelligence » révélait , plus tôt, que le prince héritier saoudien, Mohammed ben Salmane, allait effectuer une visite officielle en Algérie le 29 juillet dernier.

Ni la présidence algérienne ni la cour royale saoudienne n’ont annoncé cette visite, et les agences de presse officielles des deux pays n’en ont pas parlé.

Le prince héritier saoudien, Mohammed ben Salman, a mis fin à la visite qui l’a conduit en France, pour retourner directement au Royaume d’Arabie saoudite, contrairement à ce qui a été rapporté dans les médias qui ont parlé de sa visite en Algérie.

A ce sujet, le journaliste d’investigation français du journal Le Figaro, Georges Malbrunot, a révélé que Mohammed ben Salmane avait, dans la nuit du 28 juillet 2022, reporté la visite qui le conduirait en Algérie le lendemain matin.

Le même journaliste a attribué la raison de l’annulation de la visite aux convulsions qui ont marqué la visite de ben Salmane en France, qui a été « qualifiée de catastrophique ».

Georges Malbrunot a expliqué que « ça n’allait pas bien » lors de la visite du prince héritier saoudien à Paris.

Malbrunot a cité deux sources françaises disant que Mohammed ben Salmane avait plus de 30 minutes de retard pour le dîner avec Macron, alors que le dîner s’est terminé par une certaine tension de la part de ce dernier.

« Lors d’un dîner avec leurs homologues français, certains ministres saoudiens ont demandé ce qu’ils faisaient là », raconte le journaliste spécialisé dans les affaires moyen-orientales, citant des sources proches.

Relations algéro-saoudiennes

Les relations algéro-saoudiennes sont qualifiées de bonnes, et elles se caractérisent par une convergence de visions sur de nombreux dossiers.

En outre, la première visite d’Abdelmadjid Tebboune, après avoir assumé la présidence, a eu lieu au Royaume d’Arabie saoudite, où il a rencontré le gardien des deux saintes mosquées, le roi Salman bin Abdulaziz Al Saud, et s’est entretenu avec le prince héritier saoudien.

Lors de sa dernière apparition médiatique, le président de la République a affirmé les efforts de l’Algérie pour intensifier ses investissements avec le Royaume d’Arabie saoudite.

Article précédentMétéo : intense vague de chaleur à partir de lundi
Article suivantLes pressions algériennes renversent de lourds noms de la CAF suite au match Algérie-Cameroun