Depuis plusieurs semaines, les prix des viandes blanches jouent au yoyo en Algérie ! Variant entre 350 et 290 Da le kilo, les prix du poulet ont flambé à maintes reprises saignant, ainsi, aux quatre veines les modestes familles algériennes aux revenus limités. Pour éviter que ce scénario se prolonge régulièrement, les aviculteurs ont proposé, à l’occasion du quatrième salon de l’agro-alimentaire « SIAL », clôturé jeudi à Oran, de mettre en place un système permanent de stockage et de commercialisation de la volaille, dans l’intérêt de l’éleveur et du consommateur.

Il s’agit d’un système permanent de stockage de la volaille abattue conformément à des normes scientifiques qui permettra la stabilité des prix des viandes blanches, leur disponibilité tout au long de l’année et la protection du consommateur, en plus d’épargner des pertes aux aviculteurs. Pour ce faire, les aviculteurs ont été priés de se diriger vers les groupes avicoles et l’Office national de l’aliment du bétail et les abattoirs industriels relevant du secteur public pour vendre le produit en vue de son stockage et son étalage au marché lorsque la demande sur ce produit de large consommation s’accentue.

Il est à signaler enfin que le comité interprofessionnel de la filière avicole est en contact avec des instances publiques, à l’instar de l’office national interprofessionnel des légumes et des viandes pour agréer des abattoirs privés en vue de l’acquisition et le stockage de la volaille dans le cadre d’un système de régulation des produits agricoles de large consommation. L’objectif affiché est de garantir la stabilité des prix des viandes blanches à travers un stockage permanent. Le ministère de l’Agriculture et du Développement rural est également pleinement engagé dans cette opération.

Originally posted 2013-02-08 09:57:03.

Article précédentLe Ramadhan et les hôpitaux/ Les patients se bousculent aux urgences juste après le f’tour 
Article suivantLe Président Bouteflika procède à un remaniement du Gouvernement