Les insurgés libyens sont prêts à conclure un cessez-le-feu sous conditions, notamment le retrait des forces de Mouammar Kadhafi des villes de l’ouest de la Libye, a déclaré vendredi le chef du Conseil national de transition.
Moustafa Abdeldjeïl a aussi réclamé la liberté d’expression pour les habitants de l’ouest du pays et le retrait des « mercenaires ».

« Nous n’avons aucune objection à un cessez-le-feu mais à la condition que les Libyens dans les villes de l’Ouest jouissent d’une liberté totale d’expression de leurs opinions », a-t-il dit au cours d’une conférence de presse à Benghazi avec l’émissaire spécial des Nations unies en Libye, Abdelilah al Khatib.

« Chaque camp dit qu’il acceptera un cessez-le-feu si l’autre camp l’accepte avant lui. Le vrai défi est de savoir comment parvenir à un cessez-le-feu effectif, réel et durable », a déclaré l’envoyé spécial de l’Onu.

« Nous ne voulons pas simplement annoncer un cessez-le-feu, nous voulons un véritable cessez-le-feu qui puisse être surveillé. »

Moustafa Abdeldjeïl a de nouveau réclamé des livraisons d’armes pour les insurgés au cas où les forces de Kadhafi ne cesseraient pas le combat.

Il a répété que les insurgés ne renonceraient pas à leur principale revendication au sujet du départ en exil de Mouammar Kadhafi et de sa famille. « C’est une exigence sur laquelle nous ne transigerons pas », a-t-il déclaré.

 

Reuters

Originally posted 2011-04-01 12:32:47.

Article précédentBrûlée vive à El-Khroub/ Le sort tragique d’Amira bouleverse les Algériens
Article suivantKabylie. Pour sauver la vie d’un concitoyen en danger de mort/ Des bénévoles ont rassemblé plus de 12 mille euros