Algérie-Maroc: Les outils du Makhzen agitant la guerre

0
Ahmed Raïssouni
Advertisement

Algerie Maroc: Les déclarations du président de l’Union internationale des savants musulmans, Ahmed Raissouni, ont laissé une vague de colère et de ressentiment au niveau populaire et politique, après avoir attaqué l’Algérie avec des propos séditieux qui portent atteinte à la souveraineté et aux frontières de l’Algérie. La Mauritanie et le Sahara occidental appartiennent au Maroc, ce qui a provoqué des réactions similaires dans les deux pays.

Les déclarations du président de l’Union internationale des savants musulmans Ahmed Raissouni ont provoqué une vague de ressentiment généralisé en Algérie, d’autant plus que ses déclarations ont suscité une guerre ouverte dans la région, lorsqu’il a appelé le peuple marocain à ramper sur Tindouf, indiquant que c’est marocain. Raissouni a déclaré dans une interview exclusive à l’une des chaînes de télévision : « Si le roi du Maroc appelle au djihad, nous sommes prêts à partir en marche pour vivre des semaines et des mois dans le désert et à Tindouf », ce qui est une référence explicite à son appel à une guerre ouverte contre l’Algérie, et une menace claire à sa souveraineté et à ses frontières géographiques.

Abdelkader Bengrina:Nos terres ont été libérées dans le sang

À cet égard, Abdelkader Bengrina a déclaré : « Les déclarations de Raissouni ont choqué les sentiments des Algériens, et de nombreux peuples de la région du Maghreb, comme les Mauritaniens et les Sahraouis, avec son discours arrogant, et son style irresponsable, irresponsable et irresponsable, qui insulte la souveraineté des Etats et la dignité de leurs peuples, surtout quand il utilise le terme jihad pour entrer en terres algériennes dans l’Etat de Tindouf libéré par les martyrs. La révolution d’un million et demi de personnes au sang pur. a ajouté: «Nos universitaires devraient éloigner de telles personnalités de leur institution, qui n’apprécient pas le sens du mot ni leur responsabilité d’attiser la sédition. Ensuite, c’est une occasion dans laquelle nous attendons des universitaires algériens et de ceux qui appartiennent au syndicat qu’ils prennent position sur le niveau de gravité des déclarations de Raissouni, le chef du syndicat.

bengrina a déclaré dans le même communiqué : « L’atteinte répétée des symboles marocains à la souveraineté et à l’intégrité territoriale de l’Algérie est diverse et récurrente dans sa forme officielle et savante, avec le silence appliqué par le régime du Makhzen, ce qui confirme le caractère colonial et expansionniste marocain. , qui ne respecte aucune charte, aucun droit international, ni bon voisinage, et que tout cela se déroule dans une coordination et une harmonie délibérées, avec des objectifs dessinés et précis, et que cela ne contredit pas les déclarations du Roi du Maroc, qui sont confirment chaque jour qu’ils ne sont pas véridiques et ne sont destinés à la consommation médiatique que pour tromper l’opinion publique de bonnes intentions.

Nasser Hamadouche: Une chute retentissante signe la faillite de l’élite marocaine

Nasser Hamadouche, un leader du mouvement Société pour la paix, a confirmé qu’il s’agit d’une chute grave et retentissante d’un monde d’érudits musulmans, dans lequel il est censé recourir aux équilibres juridiques et aux valeurs islamiques et humaines des droits des voisins. et le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, non qu’ils recherchent le respect des ordres du roi, qu’ils ont, selon ce qu’il a dit. Un critère au-dessus de la valeur, des normes morales et juridiques.

D’autant plus qu’il occupe un poste sensible et précis. position et est le président de l’Union internationale des savants musulmans. Il a ajouté: «Cette déclaration indique l’état de faillite de l’élite marocaine, y compris l’élite islamique, et il ne suffit pas de recommander leur roi dans la normalisation et la stratégie alliance sécuritaire et militaire avec l’entité sioniste, et ils en étaient les parrains et les signataires en tant que parti au pouvoir à l’époque. osait désormais ces ambitions expansionnistes sur la souveraineté de l’Etat algérien et l’unité de son sol.

Nour el Sabah Aknouche : Ses semblables doivent faire leurs ablutions avant de parler de Tindouf

Le professeur Nour el Sabah Aknouche, du Département des sciences politiques de l’Université d’Alger, a déclaré : « Ces déclarations expriment un état d’inconscience stratégique subi par le Makhzen, qui a perdu la tête, perdu la boussole et a perdu ses mœurs. » Le rôle régional de l’Algérie est militaire, économique et diplomatique, ajoutant : « Ses semblables doivent faire leurs ablutions avant de parler de Tindouf et du délire du désert oriental, dont la géographie a été dessinée par les martyrs de la révolution et dont l’histoire a été écrit par les héros de novembre et préservé par l’armée d’une nation qui cherche à se sacrifier pour elle et pour une Algérie forte debout contre tout imbécile dont la place est l’hôpital, pas la politique. 

« De tels éclats réfutent le discours du roi du Makhzen il y a quelques jours et exposent le fait que le royaume est devenu un danger pour son peuple et ses voisins, et de telles absurdités se répètent à la veille du 20 du mois d’août, avec sa symbolique et ses profondes connotations nationales pour les Algériens qui connaissent bien l’ampleur du complot contre leur pays depuis l’axe TelAviv Rabat.

Abdelmalek Saouli: Si c’est un homme, il devrait parler de Ceuta et Melilla

Abdelmalek Saouli, de l’Université de M’sila, a qualifié les propos de Raissouni d’irresponsables et ne représentait pas le corps d’universitaires qu’il représentait.

Le Dr Abdelmalek Saouli a déclaré : « Si c’est un homme, qu’il dise ceci à propos de Ceuta et Melilla. Quant à Tindouf, elle est au moins entre les mains des musulmans », ajoutant que l’exploitation de la mine de Ghar Jbeilat avait frappé leurs cœurs, considérant que ce discours était un discours raciste et haineux ignoble, et il est supposé que ceux qui Le parti du corps qu’il représente, tandis que M. Samir Belkhabat a précisé que les déclarations de Raissouni indiquent une grande situation difficile vécue par le Makhzen, dont les efforts pour restituer l’eau à ses cours ont été couronnés dans la relation du Maroc avec l’Algérie.

le Makhzen a reçu des coups successifs du voisin de l’Est, représenté dans le partenariat avec les Chinois dans l’exploitation de la mine de Ghar Jbeilat, ajoutant que le succès de l’Algérie dans la saisie de la Transsaharienne nigériane projet d’oléoduc vers l’Europe et enfin le succès de l’Algérie à contrecarrer les efforts du Maroc pour radier le Sahara Occidental de la Confédération Africaine de Football sont des coups qu’il a reçus pour attaquer l’Algérie.

M. Issa Belkhabat considérait de telles déclarations comme de simples paroles destinées à la consommation intérieure, car selon notre intervenant, il est parfaitement conscient que le Makhzen n’est pas en mesure de mener à bien la tâche en pratique, car cela entraînera une défaite écrasante qui sera pire que celui qui s’est produit lors de la guerre des frontières en 1963.

Sahraoui: Raissouni a perdu les intentions du quartier, conjurer les conflits et les effusions de sang

Le professeur Maklati Sahraoui, du Département de charia de l’Université de Batna, a confirmé que Raissouni avait négligé les objectifs de fraternité et de bon voisinage et les objectifs de conjurer les conflits et les effusions de sang, ajoutant qu’il devait parler de Ceuta, la ville du juge Ayyad al-Sabti, le plus ancien des cheikhs Maliki, l’auteur du livre al-Chifa.

Considérez l’histoire et le présent.. Ne se sont-ils pas impliqués dans la règle et la normalisation a été faite en leur nom? Je veux dire le gouvernement ottoman, qui est sans aucun doute son mufti. Ensuite, ils les ont jetés à la poubelle, et leur normalisation était une violation publique de la région du Maghreb, et ils ont frappé Gaza des campagnes quotidiennes et bimensuelles, et nous espérions que l’Union des savants être l’un des outils de résolution des conflits, car il a un poids littéraire et ne se transforme pas en un outil pour diviser la nation.

Le Dr Maklati Sahrawi a conclu en disant : « Dar al-Islam, qui est harcelé par les Espagnols, est le premier à en parler, pas de Tindouf et de la Mauritanie.

Quant au militant collectif Samir Bouras, il a considéré cette déclaration dangereuse qu’elle montre à quel point le régime sioniste occidental a exploité tout ce qui était disponible, y compris les organisations religieuses, pour calomnier l’Algérie, indiquant qu’il aurait été préférable pour le royaume fantoche du Maroc. et ses cheikhs mercenaires pour travailler à la restauration de Ceuta et Melilla de l’occupation espagnole, parlant et insultant leur dame, l’Algérie.

Professeur à l’Université d’Abha, Arabie Saoudite, Belkheir Taheri Al-Idrisi :
Raissouni est soumis au Sultan

Professeur à l’université saoudienne d’Abha, le Dr Belkheir Taheri Al-Idrisi s’est étonné de l’appel au djihad contre l’Algérie lancé par Raissouni en faveur du roi Mohammed VI.

Le Dr Belkheir Taheri a déclaré que la charia islamique a défini le concept de jihad avec précision, de sorte que le jihad est contre les infidèles et non contre les musulmans, ce qui confirme que Raissouni est tombé dans une violation majeure de la loi islamique, et l’orateur a été surpris par l’insertion du Qatar sur le sol algérien lorsqu’il s’est exprimé sur la question Disputée est le Sahara Occidental.

Selon Belkheiry, le grand danger dans les déclarations de Raissouni est qu’il dirige l’Union des savants musulmans, dont le discours est censé faire l’unanimité. Il a souligné que ce que Raissouni a fait est un grand « risque » et a averti qu’« il est sous son contrôle ». et n’a aucune de ses propres décisions?

Belkheiry a reproché à Raissouni de s’être soumis à Mohammed VI et a déclaré: « Quand la loyauté l’emporte sur l’affiliation… Docteur Ahmed Raissouni, vous êtes le président de la fédération, pas marocain, et avant de camper à Tindouf, allez camper à Ceuta et Melilla . »

Professeur de sciences politiques, Muammar Habbar : Si vous exigez le djihad pour reprendre Ceuta et Melilla, vous trouverez les Algériens à votre disposition

Le professeur de sciences politiques et de relations internationales à l’Université d’Alger, Mouammar Habbar, a condamné les déclarations provocatrices de Raissouni et a déclaré : « Nous ne pouvons, en aucun cas, exiger du président de la République qu’il mène le djihad contre nos frères et voisins de l’Extrême-Maghreb. .

Dans un post sur sa page Facebook, le professeur Habbar a bien sûr répondu aux hérésies de Raissouni : « Je dis au roi du Maroc : si j’exigeais le djihad pour reprendre Ceuta, Melilla, Leila, et d’autres terres marocaines sous occupation espagnole, vous trouve-moi et les Algériens à ta disposition. » Tu veux dire Raissouni : quitter le roi du Maroc, et c’est lui qui t’impose le djihad en Algérie, jusqu’à ce que quelqu’un d’autre trouve une excuse à ce qu’il t’a imposé, et vous n’avez pas le pouvoir de le faire. Publiquement – pour le djihad en Algérie, et vous lui avez ouvertement demandé le djihad en Algérie, et contre vos frères et voisins algériens.

Le professeur Habbar a critiqué l’idée de « jihad » prônée par le nom de Raissouni, et a souligné : « Je ne vous demande pas, vous voulez dire Raissouni, de demander au roi du Maroc, de déclarer le jihad pour reprendre Ceuta, Melilla et Leila, occupé par l’occupant espagnol, parce que celui qui demande à son roi de faire le jihad contre ses frères et voisins, il est beaucoup plus jeune que ceux qui demandent à son roi de libérer sa terre occupée. » Il a ajouté à ce qui précède : « Vous voulez dire Raysoni : Vous vous êtes privé de la vertu de demander au roi du Maroc de faire le jihad pour libérer les terres marocaines sous occupation espagnole, et il vous a précédé dans les mérites et les vertus, Algériens nés du sein du jihad contre le colonialisme français, non contre frère et voisin.

Forum des savants de Mauritanie : J’ai fait une erreur, Raissouni, et les savants ne doivent pas rouvrir les plaies

Le secrétaire général du Forum des savants mauritaniens et africains, le Dr Cheikh Ould El-Zein Ould El-Imam, a confirmé que Raissouni avait commis une erreur en retirant l’indépendance de la Mauritanie et en exigeant son annexion au Royaume du Maroc.

Le Dr Weld El-Imam a souligné : « Et d’après ce que nous voyons, il a commis une erreur, il a ouvert des blessures profondes dans les relations du Maroc avec notre pays. Sa déclaration selon laquelle il ne reconnaît pas la Mauritanie et qu’il est sur la doctrine d’Allal El Fassi et que les preuves de l’histoire en témoignent, ce n’était pas approprié avec son manque de crédibilité scientifique et historique.

Ould Al-Imam Raissouni s’adressa à lui en disant : « Nous rappelons au savant vertueux que des prétentions égales sont comme des preuves égales, et que l’histoire en est témoin comme elle en est témoin, et il convient que les savants ne rouvrent pas les plaies. après que les rois du Maroc aient mis fin à cette controverse, que Dieu les récompense. »

Article précédentTransférer des quantités de gaz de l’Espagne vers l’Italie…L’Algérie a-t-elle violé ses contrats ?
Article suivantFrance Football: Youcef Belaili remplaçant et brille devant Marseille