Arabie saoudite : Nous normaliserons les relations avec « Israël » à condition

0
Mohammed ben Salmane
Advertisement

« Israël » cherche à normaliser formellement ses relations avec le Royaume d’Arabie saoudite, après son succès dans la normalisation des relations avec plusieurs pays arabes.

À cet égard, Riyad a posé une condition pour normaliser ses relations avec l’entité sioniste.

Le ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Faisal bin Farhan, a révélé que son pays ne normalisera pas les relations avec « Israël » sans établir un État palestinien.

Le ministère saoudien des Affaires étrangères a déclaré : « La normalisation et la stabilité réelle ne viendront pas donner de l’espoir aux Palestiniens en leur donnant la dignité, et cela nécessite de leur donner un État.

De son côté, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a annoncé avoir discuté avec le conseiller américain à la sécurité nationale, Jake Sullivan, des opportunités de réaliser une percée diplomatique avec Riyad.

Netanyahu, qui est récemment revenu à la direction « israélienne », s’est engagé, après avoir retrouvé le poste de Premier ministre, à œuvrer pour inaugurer des relations officielles avec le Royaume d’Arabie saoudite.

Il convient de noter que l’Égypte, la Jordanie, les Émirats arabes unis, Bahreïn, le Soudan et le Royaume du Maroc ont officiellement normalisé leurs relations diplomatiques avec l’État d’occupation sioniste.

De son côté, l’Algérie rejette toute forme de normalisation avec l’occupation « israélienne », en soutien à la cause palestinienne.

Le président Abdelmadjid Tebboune a affirmé, dans plusieurs allocutions, que l’Algérie ne se précipitera pas vers la normalisation, qui est le principe auquel croit le peuple algérien.

À cet égard, le Centre arabe de recherche et d’études politiques de Doha a révélé que le taux le plus élevé de refus de reconnaître « Israël » était en Algérie et en Mauritanie avec un score de 99 %, suivis de la Libye avec 96 %, puis de la Palestine avec 95 %. , Jordanie 94%, Irak 92% et Tunisie 90%.

Article précédentDissolution de la plus ancienne association de défense des droits de l’homme en Algérie
Article suivantSergueï Lavrov: la Russie a de nombreux projets en Algérie