Une première depuis 17 ans. Le chef d’état-major de l’armée algérienne entame aujourd’hui une visite en France – (vidéos)

0
chef d'état-major de l'armée algérienne
Advertisement

Algerie France: Aujourd’hui, lundi, le général de corps d’armée Saïd Chanegriha , chef d’état-major de l’Armée nationale populaire , entame une visite officielle en France, selon un communiqué du ministère de la Défense nationale.

Selon le communiqué du ministère de la Défense nationale, la visite est intervenue à l’invitation du chef d’état-major des armées françaises, le général de corps d’armée Thierry Burkhard.

Cette visite s’inscrit dans le cadre du renforcement de la coopération entre l’Armée nationale populaire et les armées françaises, selon la même source.

Cette visite permettra également; De discuter de questions d’intérêt commun, ajoute le communiqué du ministère de la Défense nationale.

La visite de Chanegriha en France est la première du genre en 17 ans pour un responsable militaire algérien de ce niveau à visiter le territoire français.

Cette visite est porteuse d’une grande symbolique, car il s’agit de la première visite officielle d’un responsable militaire depuis la dernière visite de feu le général de corps d’armée Ahmed Gaid Saleh en 2006.

Alors que la visite de feu le lieutenant-général Ahmed Gaidd Saleh n’était pas une visite officielle, comme la visite était à la clinique de feu le président Abdel Aziz Bouteflika, lors de son traitement à Paris.

l’Agence française de presse avait confirmé plus tôt que la visite de Chanegriha vient en préparation de la visite du président Abdelmadjid Tebboune, prévue en France en mai prochain.

La récente visite du président français Emmanuel Macron en Algérie a vu la tenue de la première réunion de sécurité de haut niveau entre l’Algérie et la France depuis l’indépendance, présidée par le président Tebboune avec son homologue français Macron.

Côté algérien, cette rencontre regroupait le général de corps d’armée Saïd Chanegriha, chef d’état-major de l’armée algérienne, directeur général de la lutte anti-sabotage, directeur général de la sécurité intérieure et directeur général des documents et de la sécurité extérieure.

Quant au côté français, il s’est déroulé en présence du ministre des Armées françaises, du général de corps d’armée, du chef d’état-major des armées, ainsi que du directeur général de la sécurité extérieure.

Article précédentL’Union européenne place le Maroc dans un véritable dilemme à grands effets
Article suivantLa Tunisie empêche le cousin du Roi du Maroc, Mohammed Vi d’entrer pour participer à un colloque sur le printemps arabe