Le terrorisme tend-il à se redéployer en Kabylie ? Après l’embuscade dressée contre un convoi militaire, dans la nuit du 19 avril dernier, à Tizi Ouzou, faisant 11 morts, selon un bilan du Ministère de la défense nationale, une bombe artisanale a explosé ce lundi 28 avril, dans la localité de Chabet El Ameur, dans la wilaya de Boumerdes.

Cette bombe artisanale a explosé au passage d’une patrouille de la Gendarmerie nationale. C’est ce qui rapporte le site Internet du journal «El Watan». L’attentat, qui a eu lieu, cet après midi (13 H 40 précisément), rapporte le quotidien francophone, a fait deux blessés, un gendarme et un civil.

Le gendarme souffre de blessures légères mais l’état du civil est plus sérieux. Ses blessures ont nécessité son transfert à l’hôpital de Bordj Mnail.

La patrouille s’apprêtait à rejoindre sa caserne, qui n’est pas loin du lieu de l’attentat. Des éléments de l’ANP (Armée nationale populaire) et de la Gendarmerie ont aussitôt bouclé la région.

La rédaction d’Algérie-Focus a contacté le ministère de la Défense, qui dit ne détenir aucune information en début d’après-midi au sujet de cette bombe.

Ce nouvel attentat intervient une dizaine de jours après celui qui a coûté la vie à onze militaires, qui regagnaient leur caserne à Tizi Ouzou au moment de l’attaque terroriste. Hormis la prise d’otage de Tiguentourine (Illizi), c’est l’un des plus meurtriers attentas de ces dernières années. Si les groupes terroristes se sont concentrés pendant quelques années au Sud du pays, investissant notamment le Sahara et le Sahel, pour procéder, entre autre, à des kidnappings, des opérations qui leurs rapportent beaucoup d’argent, les terroristes semblent vouloir se battre sur le nord du pays. 

Elyas Nour

Originally posted 2014-04-28 17:34:09.

Article précédentLa mort de Michel Germaneau ne restera pas impunie, dit Sarkozy, Kouchner part au Sahel
Article suivantAnnaba : un commissaire assassine un enseignant sous les yeux de ses élèves