Mourad Mazar

Algérie: Des journalistes et militants algériens sur les plateformes de médias sociaux ont lancé une campagne « violente » contre le chef de l’Organisation mondiale anti-corruption Mourad Mazar, à travers laquelle ils ont révélé son implication dans un scandale de fraude électronique sur son compte personnel sur la plateforme Facebook.

Le journaliste algérien, Samir Bachir, a déclenché la campagne « acharnée » contre Mourad Mazar, en publiant des faits documentés avec des photos qui prouvent la fabrication du chef de l’Organisation mondiale anti-corruption, pour des publications liées à la question du match Algérie-Cameroun , selon une publication du critique sportif Hussein Jannad.

Samir Bachir a publié sur son propre compte sur la plateforme Facebook, avec la particularité de ne voir que des amis, des photos tirées du compte Mazar sur la même plateforme, prouvant sa modification des publications précédentes, dans lesquelles il parlait de quelque chose de loin de la question de la Match Algérie-Cameroun.

Selon la publication de Bachir, le chef de l’Organisation mondiale de lutte contre la corruption a publié un article le 01 décembre 2021, dans lequel il parlait des élections municipales de Constantine, qui, selon lui, ont été témoins de manœuvres de propriétaires d’argent corrompus à l’époque.

L’homme qui a promis aux Algériens de continuer à défendre les droits des Algériens, et de ne pas abandonner l’exigence d’une reconfrontation, a décrit la scène des élections municipales de Qassinina comme une atteinte grave à la volonté des citoyens de la ville, par ceux qu’il décrits comme propriétaires d’argent corrompu.

Mazar a modifié le contenu de la même publication, à une date ultérieure, et la photo tirée de son compte personnel a montré que c’était le 29 avril dernier.

Murad Mazar a changé le contenu de son post précédent, avec un nouveau, lorsqu’il a écrit : « Par Dieu, si les parties concernées ne bougeaient pas, nous sortirions des premiers pays (c’est-à-dire la Coupe d’Afrique des Nations 2021), sans victoire et nous ne serions pas qualifiés pour la Coupe du monde .. Oh mon Dieu, j’ai atteint.

Samir Bachir a confirmé que le chef de l’Organisation mondiale de lutte contre la corruption avait changé un certain nombre de ses publications sous une forme proactive d’événements, pour montrer qu’il était le chef de file des lectures préventives, appelant tous ceux qui doutent de sa déclaration à inspecter la question pour lui-même.

le journaliste algérien Bashir a conclu en décrivant l’acte de corruption de Mourad Mazar, qui ne sait pas que la plateforme Facebook permet à n’importe quel navigateur de connaître la date de modification de toute publication avec un autre contenu, si le post est publié en privé « public ou pour tout le monde ». », où tout le monde peut le lire.

jeudi, le journaliste Mohamed Bouroubi s’est joint à une campagne pour dénoncer ce que beaucoup ont appelé la falsification de ses messages par Mourad Mazar.Le même journaliste a publié un message sur sa page personnelle sur la plateforme Facebook, qui comprenait d’autres photos de messages nouvellement modifiés tirés du compte de Mazar.

Le 7 mars dernier, le chef de l’Organisation anti-corruption a publié un tract dans lequel il révélait la demande des habitants de la ville de Qassinina pour un complexe sportif international, avant de la modifier, hier mercredi, à 10h28. , et l’a republié avec un contenu différent.

Mazar écrit dans sa publication modifiée : « Le ballon africain est en danger, le magasin de zatla (c’est-à-dire la qualité transformée), il est contrôlé sans que les pays du continent ne bougent.

Mazar a affirmé, à travers les photos tirées de son compte, qu’il avait publié le message à la date susmentionnée, avant de le joindre hier, avec un texte d’introduction dans lequel il a écrit les phrases: « Vois et lis, ô clochard, et qu’as-tu dit maître Mazar pour que vous compreniez qui je suis.

Le journaliste Boroubi a commenté l’affaire, soulignant que la corde du mensonge est courte, se demandant en même temps, est-il possible que le responsable d’une organisation internationale contre la corruption sportive modifie un post sur la plateforme Facebook pour montrer qu’il avait raison ?

Dans son message, Mohamed Boroubi a mis en doute la validité de l’affirmation de Mazar selon laquelle il avait renversé l’ancien président de la CAF Issa Hayatou et l’ancien président de la FIFA Joseph Blatter, en prouvant leur implication dans des affaires de corruption.

Mazar corrige le scandale et supprime ses publications avant de fermer définitivement le compte

Après la confirmation de l’authenticité de ces blogs diffusés par des journalistes, afin de transmettre la bonne nouvelle à ses lecteurs, en examinant les publications en question, Mourad Mazar a corrigé son scandale électronique.

Le chef de l’Organisation mondiale anti-corruption a supprimé toutes ces publications dans les trois heures trente de l’après-midi, à partir de la soirée du jeudi 12 mai 2022.

Après cela, le compte de Mourad Mazar a disparu définitivement de la plateforme Facebook, à 16h20.

Les publications de Mazar ont laissé une large campagne de colère de la part de nombreux Algériens, accusant le chef de l’Organisation mondiale anti-corruption de son implication dans la corruption électronique, ainsi que le vendant à l’illusion dans l’affaire du match Algérie-Cameroun, selon leurs nombreux commentaires.

Article précédentLe président de la FAF reçoit l’ambassadeur d’Egypte en Algérie et des représentants d’Al-Ahly
Article suivantAlgerie Foot: Des rebondissements fatals pour les algériens espoirs de rejouer le match Algérie-Cameroun