Crise Diplomatique Imminente : La France au Bord de la Dénonciation de l’Accord de 1968 avec l’Algérie

0
Crise Diplomatique Imminente : La France au Bord de la Dénonciation de l'Accord de 1968 avec l'Algérie

Les tensions entre la France et l’Algérie atteignent un point critique alors que la droite française présente un projet de résolution visant à dénoncer l’accord de 1968 régissant l’immigration algérienne en France. Ce texte, qui sera soumis au Parlement le 7 décembre, suscite déjà des débats enflammés et pourrait marquer un tournant dans les relations diplomatiques entre les deux pays.

Le Projet de Résolution : Un Acte de la Droite qui Fracture le Débat

La droite française, clamant depuis des mois la nécessité d’abroger l’accord de 1968, passe désormais à l’action avec un projet de résolution appelant à la « dénonciation, par les autorités françaises, de l’accord franco-algérien du 27 décembre 1968. » Cette résolution sera présentée au Parlement le 7 décembre prochain, lançant ainsi un débat qui s’annonce houleux.

Le débat sur la suppression de cet accord a été initié il y a un an par Xavier Driencourt, ancien ambassadeur de France en Algérie. Les Républicains (LR) ont ensuite pris le relais en dénonçant le texte comme consacrant « l’immigration du fait accompli. »

Edouard Philippe en Première Ligne : Risque de Rupture Diplomatique

Edouard Philippe, ancien Premier ministre et potentiel candidat à la présidence en 2027, a été l’un des premiers à réclamer ouvertement la dénonciation de l’accord, même au risque de provoquer une rupture des relations diplomatiques avec l’Algérie. L’appel de Philippe à l’abrogation de l’accord de 1968 a été renouvelé récemment, soulignant la nécessité de ne pas rester « sous l’empire de cette convention signée en 1968, dans un autre contexte. »

Divergences au Sein de la Classe Politique Française

Les appels à dénoncer l’accord de 1968 ne font pas l’unanimité en France. François Bayrou, du Modem (centre), a critiqué la « focalisation » de la question de l’immigration sur l’Algérie. Il a averti que la droite et l’extrême droite se trompent en réclamant non seulement la dénonciation de l’accord de 1968, mais aussi un rééquilibrage des relations avec le Maghreb en faveur du Maroc au détriment de l’Algérie.

Réactions en Algérie : Un Silence Officiel

Bien que les appels en France pour la dénonciation de l’accord de 1968 n’aient pas suscité de réactions officielles en Algérie jusqu’à présent, la situation pourrait évoluer rapidement si la résolution était adoptée. En décembre de l’année dernière, le président Abdelmadjid Tebboune a clairement affirmé que l’Algérie attachait une grande importance à cet accord.

Vers une Nouvelle Page des Relations Franco-Algériennes ?

Le 7 décembre prochain, le Parlement français sera le théâtre d’un débat crucial qui pourrait façonner l’avenir des relations entre la France et l’Algérie. La dénonciation de l’accord de 1968, si elle venait à être adoptée, marquerait un changement majeur dans la politique d’immigration franco-algérienne, avec des répercussions potentielles sur le plan diplomatique. Reste à voir comment les acteurs politiques réagiront dans cette période de vives tensions et quelles seront les implications pour les deux nations.

Article précédentAlgérie : Tebboune donne son aval à Huawei pour la création d’un Data Center, un pas de géant vers la transition numérique
Article suivantAlgérie : Dans l’Étau de la Sécheresse, les Agriculteurs Face à un Dilemme Dévastateur