L’ancien pontife Benoît XVI a été pointé du doigt dans une affaire d’agression sexuelle sur mineur à l’époque où il dirigeait l’archevêché de Munich et de Freising en Allemagne, entre 1977 et 1982.  

Un rapport indépendant publié hier jeudi en Allemagne a très clairement mis en cause le cardinal Joseph Ratzinger (Benoît XVI ndlr), en l’accusant de n’avoir pas agi contre quatre ecclésiastiques soupçonnés de violences sexuelles sur mineurs.

D’une épaisseur de 1 900 pages, ledit rapport basé sur des centaines de documents et l’audition de 56 témoins fait état de 235 auteurs présumés d’agressions sexuelles commises entre 1945 et 2019 dans l’archidiocèse de Munich et Freising.

Jusqu’à présent, quelque 497 victimes, dont la majorité est des garçons, ont été identifiées.

Concernant l’ancien pontife, les auteurs du rapport ont jugé qu’il a pris de « mauvaises décisions » dans quatre cas où il n’est pas intervenu à l’époque où il dirigeait l’archevêché de Munich et de Freising.

Dans deux de ces cas, les prêtres mis en cause avaient déjà été condamnés par la justice allemande.

Le pape émérite n’a pas tardé à réagir pour rejeter toute responsabilité dans cette affaire qui risque d’inscrire l’une des pages les plus sombres de l’église.