Élections en RDC : Les Défis Insurmontables à Dix Jours du Scrutin

0
Élections en RDC : Les Défis Insurmontables à Dix Jours du Scrutin

La République démocratique du Congo (RDC) se trouve à un tournant critique à dix jours de ses élections prévues pour le 20 décembre. Cependant, des experts et observateurs soulignent les défis apparemment insurmontables qui se dressent devant la tenue du scrutin. Entre la guerre persistante dans l’est du pays, des promesses non tenues et des conditions météorologiques désastreuses, le calendrier électoral semble de plus en plus irréaliste.

Des « Documents Sensibles » en Provenance de Chine

La Commission électorale nationale indépendante (Ceni) de la RDC a annoncé l’arrivée récente à Kinshasa de « documents sensibles » en provenance de Chine. Ces documents, qui incluent les procès-verbaux (PV) destinés à recueillir les résultats du scrutin, bureau de vote par bureau de vote, sont essentiels pour l’organisation des élections du 20 décembre. Selon les chiffres de la Ceni, ce sont pas moins de 75 478 bureaux de vote à travers le pays qui attendent ces documents.

Des Experts et Observateurs Dubitatifs

Cependant, à dix jours du scrutin, de nombreux experts et observateurs sont dubitatifs quant à la faisabilité de cette élection. Parmi eux, le politologue Bob Kabamba, qui s’est récemment rendu en RDC, souligne la situation précaire dans l’est du pays, où persiste un conflit armé entre les rebelles du M23 et les forces armées congolaises.

Kabamba déclare : « Si les élections devaient avoir lieu, il est impossible de les organiser dans une grande partie des provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri. Certains n’ont déjà pas pu voter à la présidentielle de 2018. Comment voulez-vous que ces gens, plongés dans l’horreur depuis des années, se reconnaissent encore dans le pouvoir de Kinshasa, une ville située à plus de 1 500 kilomètres, qui ne parle pas la même langue ? »

La Popularité de Moïse Katumbi

La campagne électorale, qui a débuté il y a vingt jours, a révélé les difficultés du pouvoir sortant. Le président Félix Tshisekedi, sans légitimité, sans bilan significatif, peine à mobiliser ses partisans, tandis que son rival, Moïse Katumbi, attire des dizaines de milliers de supporters à chacun de ses rassemblements.

Tshisekedi, conscient de la popularité de Katumbi, a tenté de mobiliser les électeurs en promettant de lutter contre le Rwanda et en mettant en avant la situation à l’est du pays. Cependant, sur le terrain, les défaites militaires face au M23 se multiplient, et la population est de plus en plus sceptique quant à la capacité du président à tenir ses promesses.

Le paysage géographique de la RDC pose également d’énormes défis logistiques. Les inondations saisonnières rendent de nombreuses routes impraticables, isolant des villages entiers. Le transport de plus de 150 millions de bulletins de vote à travers un pays immense, dépourvu d’infrastructures adéquates, s’avère presque impossible.

 L’Incertitude Règne à Dix Jours des Élections

À dix jours des élections, l’incertitude règne en RDC. Les obstacles à la tenue d’un scrutin crédible semblent presque insurmontables, et de nombreux observateurs craignent que la situation ne se détériore davantage. Alors que le pays se prépare à voter, la RDC est confrontée à un avenir politique incertain et à une série de défis majeurs qui mettent en péril la stabilité de la nation.

Article précédentGérald Darmanin Face à un Revers Politique : Les Promesses de Fermeté dans l’Immigration
Article suivantMolenbeek : Le Congé Maladie de Catherine Moureaux Prolongé, une Bourgmestre Sous Pression