En pleine crise du gaz, une « visite secrète » en Algérie

0
crise du gaz
Advertisement

Algérie Espagne: Le journal « Ok Diario » a indiqué qu’une délégation du gouvernement espagnol s’est rendue, vendredi, en Algérie en pleine crise résultant de la hausse des prix du gaz et des craintes que la Russie ne réduise ses approvisionnements.

Le journal espagnol a rapporté que la visite secrète intervient malgré le fait que les relations entre les deux pays sont toujours suspendues après que Madrid a changé sa position historique sur la question du Sahara occidental.

L’exécutif espagnol n’a pas confirmé ni annoncé la visite, mais le suivi des mouvements de l’avion officiel Falcon a montré qu’il a atterri vendredi en Algérie vers 13 heures et est resté dans le pays jusqu’après 18 heures, selon le journal.

Le 8 juin, l’Algérie a suspendu le traité d’amitié en réponse à la décision du Premier ministre Pedro Sanchez de soutenir le plan marocain d’autonomie au Sahara. Ensuite, l’Association professionnelle des banques et des institutions financières a interdit toutes les transactions avec l’Espagne.

Le journal a déclaré que la visite intervient un jour après que le chancelier allemand Olaf Scholz a montré son soutien à la construction d’un gazoduc pour transporter l’énergie du Portugal vers l’Europe du Nord et centrale via l’Espagne et la France.

Vendredi, la ministre de la Transition écologique, Teresa Ribera, a soutenu la proposition, estimant même qu’un gazoduc pourrait être réalisable d’ici huit ou neuf mois. Cela permettrait de remplacer les approvisionnements européens en gaz depuis la Russie par une plus grande connexion avec l’Algérie.

L’Algérie a longtemps été le premier fournisseur de gaz de l’Espagne, et elle est tombée à la troisième place en juin (21,6%) en raison d’une querelle diplomatique entre les deux pays.

Le gouvernement algérien est très mécontent de l’Espagne depuis que le Premier ministre socialiste Pedro Sanchez a décidé en mars de soutenir le plan d’autonomie du Maroc pour le Sahara occidental, l’ancienne colonie espagnole, afin de mettre fin à une crise diplomatique entre Madrid et Rabat qui a duré environ un an.

L’Espagne cherche à réduire ses importations de gaz russe, et les mesures d’économie d’énergie approuvées par le gouvernement espagnol de gauche dans le cadre du plan européen de réduction des importations de gaz russe, notamment la réduction de l’utilisation des climatiseurs, sont entrées en vigueur mercredi dans des endroits qui reçoivent le public en Espagne.

Un décret gouvernemental a fixé une limite de climatisation de 27°C dans la plupart des commerces, des institutions culturelles (cinémas, théâtres) et des moyens de transport, tels que les aéroports et les gares. En hiver, le chauffage dans ces endroits ne doit pas dépasser 19 degrés.

Article précédentSalman Rushdie.. Qui est Henry Reese, qui a été blessé dans l’attaque de Chautauqua Institute ?
Article suivantLe ministère espagnol des Affaires étrangères devant une nouvelle décision dans l’affaire de l’entrée du dirigeant du Polisario