Erdoğan annonce la fin des attentes de la Turquie envers l’Union européenne

0
Erdoğan annonce la fin des attentes de la Turquie envers l'Union européenne

Le président turc, Recep Tayyip Erdoğan, a prononcé un discours marquant lors de l’ouverture de la deuxième session législative de la 28e législature du Parlement turc le 1er octobre. Dans un ton déterminé, il a annoncé que la Turquie n’attendait plus rien de l’Union européenne (UE), mettant ainsi en lumière un changement significatif dans les relations entre la Turquie et l’UE.

La Turquie : Un partenaire déçu

Recep Tayyip Erdoğan a exprimé clairement le sentiment de déception de la Turquie envers l’UE. Il a affirmé que la Turquie avait scrupuleusement respecté toutes ses obligations et promesses envers l’UE, tandis que l’UE, selon ses mots, avait pratiquement négligé chacune de ses promesses envers la Turquie.

Le président turc a souligné que la Turquie avait attendu pendant 40 ans aux portes de l’UE, en espérant une adhésion qui n’est jamais devenue réalité. Cette longue attente a conduit à une frustration grandissante au sein de la Turquie.

Les accords non tenus

Erdoğan a spécifiquement mentionné la question des visas, un point de discorde important entre la Turquie et l’UE. En 2016, la Turquie et l’UE avaient conclu trois accords liés à l’immigration, à la réadmission des demandeurs d’asile et à la suppression des visas d’entrée pour les citoyens turcs.

Cependant, bien que la Turquie ait respecté les dispositions des deux premiers accords, l’UE n’a pas honoré son engagement de lever les visas pour les citoyens turcs. Cette situation a été perçue comme une preuve supplémentaire du manque de volonté de l’UE de respecter ses engagements envers la Turquie.

L’annonce de la fin des attentes

La déclaration la plus percutante d’Erdoğan a été son annonce que la Turquie ne comptait plus sur l’UE. Il a affirmé que si l’UE envisageait de mettre fin au processus d’adhésion, qui semblait n’exister que sur le papier, cela serait de son propre fait. Cette déclaration semble indiquer une rupture significative dans la politique de la Turquie envers l’UE.

Erdoğan a conclu en avertissant que si l’UE ne corrigeait pas les injustices commises à l’égard de la Turquie, elle perdrait tout droit à toute aspiration politique, économique et militaire envers la Turquie.

Une évolution des relations Turquie-UE

Cette annonce marque une nouvelle étape dans les relations entre la Turquie et l’UE. Elle reflète la frustration croissante de la Turquie face à ce qu’elle considère comme des promesses non tenues de la part de l’UE. L’avenir des relations entre ces deux entités est maintenant plus incertain que jamais, avec des conséquences potentielles sur la politique régionale, l’économie et la sécurité.

Article précédentL’Europe adopte une nouvelle stratégie pour lutter contre la migration clandestine
Article suivantLa Russie prévoit de lever l’exigence de visa pour l’ensemble d’un continent