En France, le gouvernement a décidé de fermer des mosquées et dissoudre des associations à caractère musulman. Dans un entretien accordé à un journal français, le ministre français de l’Intérieur, Gerald Darmanin, l’a justifié par une proximité avec l’islamisme radical.  

Dans un entretien accordé au quotidien Le Figaro, le ministre français de l’Intérieur, Gerald Darmanin, a souligné qu’un tiers des 89 lieux de culte « soupçonnés d’être radicaux et répertoriés par les services de renseignement » ont été placés sous contrôle depuis novembre 2020.

Le responsable français a fait savoir que six mosquées ont été fermées dans le cadre d’une vaste opération de lutte contre ce qu’il a qualifié de « séparatisme islamiste ». Toujours selon la même source, quelque 650 lieux de culte (moquée ndlr) ont été fermés depuis 2017, ajoutant qu’une requête va être introduite pour « la dissolution de la maison d’édition islamiste Nawa et de la Ligue de défense noire africaine ».

Gerald Darmanin a également expliqué que les préfets ont été instruits pour interdire « toute conversion de titre de séjour d’un imam détaché par un État étranger ».

Article précédentUn mort aux funérailles d’un manifestant tué à Bahreïn
Article suivantImmigration au Canada / les infirmières et infirmiers algériens convoités par la province du Québec