Glyphosate : Les ONG Contre-Attaquent en Saisissant la Justice de l’UE

0
Glyphosate : Les ONG Contre-Attaquent en Saisissant la Justice de l'UE

La controverse autour du glyphosate, un herbicide largement utilisé, refait surface alors que des ONG environnementales se préparent à saisir la justice de l’Union européenne pour contester la décision de Bruxelles de reconduire l’autorisation de cette substance pour une période de dix ans. Cette décision, annoncée par la Commission européenne la semaine dernière, a été prise après un vote où les États membres n’ont pas réussi à dégager une majorité.

Une Décision Contestée

L’autorisation du glyphosate, qui est au cœur de nombreuses controverses depuis des années en raison de ses possibles effets nocifs sur la santé humaine et l’environnement, doit être formellement adoptée par Bruxelles au cours des deux prochaines semaines, avant l’expiration de l’autorisation actuelle le 15 décembre.

Pesticide Action Network (PAN) Europe, une association qui milite contre l’utilisation excessive de pesticides, s’apprête à contester cette décision en collaboration avec quatre autres ONG : Générations futures, PAN Allemagne, PAN Pays-Bas et Global 2000.

Martin Dermine, directeur exécutif de PAN Europe, souligne que cette réapprobation « contredit directement les conclusions de nombreux scientifiques indépendants sur les effets du glyphosate ». Il estime également qu’elle va à l’encontre de la législation européenne sur les pesticides, qui devrait donner la priorité à la santé humaine et à la protection de la biodiversité.

Un Héritage de Controverses

Le glyphosate a suscité des inquiétudes depuis longtemps. En 2015, le Centre international de recherche sur le cancer de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) l’a classé comme « cancérogène probable ». Cette conclusion a été confirmée en 2021 en France par l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm).

Cependant, en juillet, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a indiqué qu’elle n’avait pas identifié de « domaine de préoccupation critique » concernant le glyphosate chez les humains, les animaux et l’environnement qui empêcherait l’autorisation de l’herbicide. Elle a toutefois reconnu un manque de données.

PAN Europe reproche aux régulateurs européens de ne pas avoir suivi leurs propres directives dans l’évaluation du potentiel cancérigène du glyphosate en ignorant de nombreuses études sur sa toxicité. L’association critique également la Commission européenne pour ne pas avoir respecté le principe de précaution.

Un Débat Qui Persiste

La décision de Bruxelles de reconduire l’autorisation du glyphosate pour dix ans a suscité une vague de réactions mitigées. Alors que certains soutiennent que les preuves scientifiques des effets néfastes du glyphosate sont insuffisantes pour justifier une interdiction, d’autres estiment que le principe de précaution devrait primer.

Ce débat complexe entre la nécessité de lutter contre les nuisibles agricoles et les préoccupations liées à la santé et à l’environnement reste au centre de l’attention. L’affaire devant la justice de l’UE promet d’apporter un nouvel éclairage sur la réglementation des pesticides en Europe.

Article précédentKenya : Prévisions de Croissance Économique en 2023 – La Confiance Renforcée
Article suivantAgression Sioniste : Le Parlement Arabe Passe à l’Action et Dépose une Plainte à la CPI