REUTERS

La pandémie de Covid-19 est à l’origine d’un véritable drame humain en Inde. Dans un communiqué publié hier, les autorités du pays indiquent que des dizaines de corps de personnes présumées mortes du Covid-19 se sont échoués sur les rives du fleuve Gange dans le nord.

Le virus se transmet très rapidement dans le vaste arrière-pays rural indien. On ne compte plus les morts et on ne sait plus quoi faire de leurs dépouilles.

Dans le district de Buxar, au Nord, une quarantaine de corps sans vies ont été retrouvés échoués sur les rives du Gange. «Nous avons ordonné aux fonctionnaires concernés de s’occuper des corps, et de soit les enterrer, soit les brûler», a expliqué Ashok Kumar un fonctionnaire local qui s’est adressé à l’AFP.

Des habitants ont dit à l’agence de presse française qu’ils pensaient que les cadavres ont été jetés à l’eau parce que les crématoriums étaient débordés ou parce que les proches des victimes ne pouvaient payer le bois nécessaire pour les bûchers funéraires.

Selon les statistiques officielles, quelque 4000 personnes meurent actuellement chaque jour du Covid-19 en Inde, où le bilan total de l’épidémie frôle les 250.000 décès.