Journal espagnol: l’Algérie a préféré payer le « lourd prix » des incendies de forêt

0
Advertisement

Algerie Espagne: Un journal espagnol a déclaré que l’Algérie a préféré payer le prix fort, s’élevant à plus de trente morts et des dizaines de blessés, dans les récents incendies, plutôt que d’accepter l’aide espagnole pour éteindre les incendies en raison du différend diplomatique, tandis qu’un analyste algérien a critiqué le journal l’exploitation d’une catastrophe humanitaire à des fins politiques.

« El Confidential » a indiqué que l’Algérie a annulé un accord avec une société espagnole spécialisée dans la lutte contre les incendies qui lui aurait fourni des avions spécialisés, et a préféré à la place un avion russe qui s’était auparavant écrasé.

Il y a un an, le 12 août, lorsque des incendies se sont déclarés dans les forêts algériennes, le président algérien, Abdelmadjid Tebboune, a tenu à annoncer personnellement l’arrivée de deux avions espagnols dans son pays pour combattre les incendies de la compagnie Belissa.

Les autorités algériennes étaient tellement satisfaites des performances de la flotte Plessa que l’ambassadeur d’Algérie de l’époque à Madrid a souhaité recevoir les dirigeants de l’entreprise pour les remercier de leur travail pour sauver des vies, selon le journal.

Mais avec le changement de position de Madrid sur la question du Sahara Occidental, tout a changé, après que le Premier ministre espagnol, Pedro Sanchez, s’est rangé du côté du Maroc en mars dernier dans le différend, et que l’Algérie a imposé des sanctions à l’Espagne, et parmi les entreprises espagnoles touchées par le conflit algérien sanctions était la société « Belissa ». Et les Algériens ont annulé le contrat d’avions de lutte contre les incendies.

Le journal indique que l’Algérie a décidé de faire confiance au Beriev B-200, qui est fabriqué par une société russe, un avion russe avec une grande capacité de chargement mais plus lent dans ses interventions, et il s’était déjà écrasé en 2021.

Selon le rapport, l’avion russe n’a pas réussi à vider l’eau sur le feu, et la Protection civile algérienne est restée silencieuse à ce sujet, bien qu’elle ait déjà publié à d’autres occasions des vidéos de ses interventions dans la lutte contre les incendies.

Un analyste algérien a déclaré que l’analyse du journal espagnol s’inscrit dans le cadre des « analyses médiatiques calculées ou proches du Parti socialiste, qui sont calculées sur le Premier ministre Pedro Sanchez, et tentent diaboliser l’Algérie, redorer l’image des socialistes espagnols auprès de l’opinion publique espagnole.

Il a expliqué que « chaque pays a sa souveraineté dans la gestion de ses circonstances, et ce qui est conforme à ses spécificités, et les situations qui doivent être traitées avec humanité, loin des différences politiques, ne doivent pas être exploitées, ni commercialisées pour obtenir des gains « , comme il l’a dit.

Sur les réseaux sociaux, les Algériens ont mis en doute l’absence de l’avion. Il a fallu attendre mercredi soir pour entendre le ministre de l’Intérieur, Kamal Beljoud, avouer devant les caméras que « malheureusement l’avion que nous avons loué à la Russie est en panne depuis des jours ».

Il a promis de le « réparer » et qu’il serait prêt samedi. Le journal indique qu’il n’est pas facile d’obtenir rapidement des pièces de rechange d’un pays en guerre comme la Russie.

Malgré l’incident en Turquie, l’Algérie, qui est le troisième plus grand importateur d’armes russes dans le monde, veut toujours acheter des produits « made in Russia », à un moment où la guerre en Ukraine retarde la livraison des commandes de l’industrie russe, selon le journal, de sources européennes.

Le même analyste algérien a déclaré que « l’avion russe a été loué il y a deux mois et a éteint beaucoup d’incendies, et il a été endommagé, comme l’ont révélé les autorités, en attendant de recevoir 4 avions russes, le le premier au mois de décembre. »

Vendredi, la Protection civile algérienne a annoncé avoir maîtrisé la majorité des incendies qui ont balayé les zones forestières et urbaines du nord-est du pays il y a deux jours, tuant au moins 38 personnes, malgré le déclenchement de nouveaux incendies dans la région d’El Taref près de la frontière avec la Tunisie.

Article précédentMercato: Le club de FC Barcelone entame ses négociations pour inclure Youcef Atal
Article suivantAbdelghani Zaalane devant le tribunal le 11 septembre prochain !