Kochavi en visite au Maroc.. Centre de recherche : Israël cherche à se rapprocher des frontières algériennes

0
Aviv Kokhavi
Advertisement

Maroc Israel: Le chef d’état-major des FDI, Aviv Kochavi , s’est rendu au Maroc.

Il s’agit de la première visite du genre dans la région du Maghreb, qui, selon des sources hébraïques, sera consacrée à discuter de la sécurité et de la coopération militaire entre les deux pays.

À cet égard, le Centre Moshe Dayan pour la recherche sur le Moyen-Orient et l’Afrique a expliqué que la doctrine de « l’expansion » poursuivie par la puissance occupante dans la région a de grandes ambitions derrière elle.

Le centre a ajouté, selon ce qui a été rapporté par le site « Dunia Al-Watan », qu' »Israël » considère le Maroc comme une porte d’entrée pour pénétrer les pays du Maghreb arabe.

La même source estime que la persistance du Maroc dans sa normalisation économique et sécuritaire avec l’entité sioniste lui confère un rôle fonctionnel au service de cette dernière, qu’il utilise pour réaliser ses objectifs dans la région, comme la construction de bases militaires israéliennes au Maroc, afin de pénétrer la région.

Dans le même contexte, et parlant de la visite, qui est considérée comme la première du genre, les mêmes sources confirment qu' »Israël » cherche à se rapprocher des frontières de l’Algérie, et la normalisation des relations avec le Royaume du Maroc est liée à l’Algérie, qui Tel-Aviv la considère comme une menace.

Il est à noter que le chef d’état-major de l’armée israélienne se rendra au Royaume du Maroc, accompagné du chef de la brigade de recherche de l’Autorité du renseignement et du chef de la brigade des relations extérieures.

Pour référence, « Israël et le Royaume du Maroc ont signé, en novembre dernier, un accord de sécurité historique qui est un protocole d’accord de coopération qui contribuera à renforcer les relations entre eux. L’accord a été signé par le ministre israélien de la Défense Benny Gantz et son homologue marocain, Abdel Latif Loday. »

Les observateurs estiment que la coopération maroco-israélienne vise en premier lieu l’Algérie, car les deux pays ne partagent pas de frontières communes ni une zone géographique unique.

Article précédentLe Premier ministre italien arrive en Algérie et un agenda chargé l’attend
Article suivantTempératures records en France et les instances officielles tirent la sonnette d’alarme