La France se dirige vers les EAU pour ses besoins énergétiques, et l’Allemagne et l’Italie vers l’Algérie

0
gaz europe
Advertisement

Europe Gaz: Alors que le déclenchement de la guerre en Ukraine entre dans son cinquième mois et que l’Europe est confrontée à une grave vague de chaleur, les pays de l’Union européenne se préparent à une éventuelle coupure de l’approvisionnement en gaz russe dans un contexte de prix de l’énergie élevés, d’inflation et de crise du coût de la vie.

La Russie a coupé ou réduit le gaz naturel, qui fait vivre le secteur industriel, produit de l’électricité et chauffe les maisons en hiver, de dizaines de pays européens.

Un important gazoduc a également été fermé pour entretien programmé la semaine dernière. Les craintes grandissent quant à la suspension des flux de gaz via le gazoduc Nord Stream 1 entre la Russie et l’Allemagne.

Macron a déclaré la semaine dernière que son gouvernement préparerait un « plan sobre » pour économiser l’énergie et que la France poursuivait ses efforts pour diversifier ses sources de gaz. Il a appelé à une transition plus rapide vers les parcs éoliens offshore et à une plus grande coopération énergétique transfrontalière européenne.

Au milieu de cette situation compliquée, selon Euronews, les dirigeants européens se bousculent pour sécuriser les réserves de gaz naturel avant le début de l’automne, dans le but d’éviter une crise économique et politique en hiver.

Le Premier ministre italien Mario Draghi se rendra en Algérie lundi pour finaliser des accords visant à stimuler l’approvisionnement en gaz naturel, en plus d’un énorme accord dans le domaine de l’exportation d’électricité via un câble sous-marin de l’Algérie à l’Italie.

Le site montre également que l’Allemagne a également ouvert une fenêtre avec l’Algérie afin de l’approvisionner en gaz naturel ou liquéfié.

Dans le cadre de la recherche des subtilités de l’énergie russe, le président français Emmanuel Macron a reçu lundi à l’Elysée le président des Émirats arabes unis, le cheikh Mohammed bin Zayed Al Nahyan, qui effectue sa première visite d’État à l’étranger depuis son entrée en fonction, et devrait assister à la signature d’accords qui incluent l’énergie.

Au cours de la visite, qui durera jusqu’à mardi, un protocole d’accord devrait être signé sur le renforcement de la coopération énergétique entre l’État du Golfe riche en pétrole et la France, qui a soif de diversifier ses sources d’hydrocarbures dans un contexte de hausse de l’inflation due aux prix élevés depuis la Russie. invasion de l’Ukraine.

Article précédentL’Algérie signe un accord de 4 milliards de dollars pour fournir à l’Italie de grandes quantités de gaz
Article suivantUn responsable israélien : Nous sommes alliés aux régimes arabes malgré le rejet des peuples