La Palestine a été acceptée lundi comme membre à part entière de l’Unesco, agence de l’Onu chargée de l’éducation, de la science et de la culture, qui devient ainsi la première organisation des Nations unies à l’accueillir.

Après plus de 60 ans de conflit israélo-palestinien, ce vote considéré comme historique par la Palestine représente une nouvelle avancée vers sa reconnaissance internationale, au moment où sa demande d’adhésion comme membre auprès des Nations unies est menacée par un veto probable des Etats-Unis.

La demande d’adhésion de l’Autorité palestinienne à l’Unesco, où elle jouissait jusqu’à présent d’un statut d’observateur, a été validée par un vote au siège de l’organisation à Paris, par 107 voix contre 14 et 52 abstentions. Douze Etats n’ont pas participé au vote.

La France a voté pour l’adhésion, alors qu’elle s’était abstenue lors d’un vote antérieur au Conseil exécutif, préalable au vote final. Le Brésil, la Russie, l’Inde et la Chine ont également approuvé son entrée.

Les Etats-Unis, le Canada et l’Allemagne ont voté contre. Le Royaume-Uni s’est abstenu. Le vote s’est fini sous les applaudissements.

Les Etats-Unis ont menacé, en cas de vote positif, de suspendre leur contribution financière à l’Unesco, qui représente aujourd’hui 22% du budget de l’agence. L’ambassadeur américain David Killion a simplement déclaré après le vote que la capacité des Etats-Unis à soutenir l’Unesco allait se « compliquer ».

Israël a réagi par la voix de son ambassadeur auprès de l’agence, Nimrod Barkan, qui a qualifié le vote de lundi de « tragédie pour l’Unesco ».

Le président palestinien Mahmoud Abbas a déposé officiellement le 23 septembre une demande d’adhésion pleine et entière de l’Autorité à l’Organisation des Nations unies.

Le Conseil de sécurité, où Washington détient un droit de veto, est le seul habilité à autoriser semblable demande et les Américains ont fait savoir qu’ils utiliseraient selon toute vraisemblance cette arme pour bloquer la demande palestinienne.

Mais l’Unesco était accessible aux Palestiniens quel que soit leur statut au sein de l’Onu en général. Le conseil exécutif de l’Unesco avait décidé début octobre que ses 193 Etats membres se prononceraient sur la demande d’adhésion palestinienne par un vote.

A Ramallah, le ministre palestinien des Affaires étrangères, Riyad al Malki, avait déclaré dimanche à la Voix de la Palestine : « Ce succès, si nous l’obtenons, et avec une aussi large majorité, donnera une forte impulsion aux efforts que nous déployons pour obtenir le vote requis aux Nations unies ».

Le conseil exécutif de l’Unesco avait décidé début octobre que ses 193 Etats membres se prononceraient sur la demande d’adhésion palestinienne par un vote.

Reuters

Originally posted 2011-10-31 13:43:58.

Article précédentAlger : Le cirque Amar est de retour avec le « Motor Show »
Article suivantTassili Travail Aérien : Deux millions d’euros pour le recrutement des fils des hauts responsables ?