match Algérie-Cameroun

Algerie Foot: L’ancien arbitre international algérien, Mounir Bittam, a révélé, dans un post sur son compte personnel sur la plateforme Facebook, jeudi soir, des développements importants dans l’affaire de la demande de rejeu du match Algérie-Cameroun.

Mounir Bittam a estimé que l’arbitre gambien Bakari Gassama avait commis une erreur technique, ce qui obligeait à rejouer le match Algérie-Cameroun, disputé fin mars dernier, pour le match retour des éliminatoires des éliminatoires de la Coupe du monde Qatar 2022.

L’ancien arbitre international algérien a estimé que la rencontre du bataillon « Desert Warriors », et de son invité le bataillon « Untamed Lions » au stade de Blida, a été témoin d’une violation du contenu de l’article 5 de la loi sur l’arbitrage international, menée par les Gambiens. Gassama.

Mounir Bittam, dans son billet de blog, entendait la loi dite de l’autorité de l’arbitre, car il considérait que Gassama avait ignoré à plusieurs reprises le retour à la technique de l’arbitre assistant « VAR », lors du match Algérie-Cameroun.

Et Bittam d’ajouter, expliquant que la décision gambienne a ignoré la référence au « VAR », ignorant les quatre cas spécifiés dans la loi, qui, selon lui, n’a pas du tout l’autorité ni l’évaluation de son utilisation ou non.

L’ancien arbitre international algérien a basé sa déclaration sur ce qui précède, sur le déroulement du match entre l’ES Sétif et son rival, l’Espérance Sportive de Tunis, pour la compétition de la Ligue des champions, en l’absence de la technologie VAR.

Il a ajouté que le match entre « Al-Wefaq » et son rival, « Espérance », s’est déroulé sans la technologie « VAR », après que les deux équipes se soient mises d’accord et non à la discrétion de l’arbitre qui a géré la confrontation ce jour-là.

Mounir Bittam a conclu sa publication, sur la base des faits qu’il a détaillés, en disant que toute infraction aux 17 lois réglementant le jeu de football s’appelle une erreur technique arbitrale, et non une estimation, et le résultat de sa perpétration nécessite la relecture de la rencontre, a-t-il dit, c’est ce qui s’est passé lors du match Algérie-Cameroun.

Dans le cadre de l’appel à la revanche, le site « bein sport france » a révélé que la commission d’arbitrage de la FIFA avait accepté le dossier de réclamation de la FAF, et entamé l’étude de son contenu, après que la commission de discipline l’avait rejeté dans la forme.

Beaucoup ont estimé que la décision de la FIFA était dans l’intérêt du dossier algérien , qui semble être la Fédération algérienne de football, ainsi que de nombreux Algériens, insistant pour ne pas renoncer à la gagner devant la Fédération internationale du jeu, afin de restaurer le droit de l’équipe nationale algérienne usurpée par Gassama.

Article précédentla Confédération africaine de football gagne cause Bakary Gassama et irrite les Algériens
Article suivantPlus de 52 000 postes ouverts à la promotion dans le secteur de l’éducation