la traite des êtres humains: L’Algérie commente le rapport américain

0
la traite des êtres humains
Advertisement

Les États-Unis d’Amérique ont publié leur rapport annuel sur la traite des êtres humains dans les pays du monde entier.

Le rapport classe les pays en fonction de l’ampleur de ce phénomène et de l’efficacité des mesures prises par les gouvernements pour le combattre .

L’Algérie est arrivée au deuxième niveau sur la liste de surveillance, ce qui signifie que le gouvernement algérien fait de grands efforts pour lutter contre la traite des êtres humains, mais qu’il n’a pas encore atteint les normes minimales.

Le ministère algérien des Affaires étrangères a commenté, dans un communiqué, le classement américain.

Le ministre des Affaires étrangères Ramtane Lamamra s’est dit satisfait du rapport publié par le département d’Etat américain.

Il a assuré à Lamamra que ce classement est un témoignage bienvenu car il corrige l’ordre dans lequel l’Algérie a été dissoute en 2021, et reconnaît les efforts qu’elle a déployés depuis plusieurs années pour faire face à la criminalité.

Le ministre a souligné que l’Algérie a ratifié toutes les conventions internationales en la matière, notamment la Convention des Nations Unies contre le crime.

Le porte-parole a souligné que l’Etat algérien est attaché à une coopération internationale efficace contre le crime de traite des êtres humains.

Pour sa part, le représentant permanent de l’Algérie auprès des Nations unies, Nazir Arbaoui , a confirmé plus tôt que l’Algérie met tout en œuvre pour sécuriser ses frontières maritimes et terrestres afin de faire face au trafic de migrants et de lutter contre les réseaux de traite des êtres humains à travers des mécanismes de coopération régionale tels que l’Afrique Programme frontières de l’Union et comités bilatéraux pour les frontières avec les pays voisins Pour assurer une coordination accrue face aux passeurs, tout en renforçant la législation nationale et en la rendant compatible avec les conventions internationales en la matière, au cours des années 2020-2021, environ 400 réseaux de passeurs ont été démantelés .

Article précédentAprès l’avoir accusé de lui fournir du carburant frauduleux, le Liban veut trouver une solution à son problème avec Sonatrach.
Article suivantLe Ministère de l’Agriculture: limogeage de 3 haut fonctionnaire