L’Affaire Rachid M’Barki : Un Scandale de Lobbying Marocain qui Secoue le Monde du Journalisme Français

0
L'Affaire Rachid M'Barki : Un Scandale de Lobbying Marocain qui Secoue le Monde du Journalisme Français

Le monde du journalisme français est secoué par une affaire qui mêle intrigue, manipulation, et ingérence étrangère. Rachid M’Barki, journaliste franco-marocain autrefois respecté de BFMTV, s’est retrouvé au cœur d’un scandale qui ébranle les fondements de l’objectivité journalistique. Les révélations qui ont émergé au cours de l’enquête ont des ramifications profondes, impliquant des lobbyistes et des acteurs étrangers. Dans cet article, nous explorons cette affaire captivante et troublante qui a secoué le paysage médiatique français.

La Chute de Rachid M’Barki

L’histoire a commencé en février 2023 lorsque Rachid M’Barki, un journaliste respecté de BFMTV, a été licencié pour « faute grave ». L’enquête interne de la chaîne avait révélé que M’Barki avait manipulé des contenus au profit de son pays d’origine, le Maroc. Plus précisément, ses reportages semblaient promouvoir la rhétorique et les thèses du Maroc sur la question du Sahara occidental.

Le licenciement a été suivi d’une plainte déposée contre M’Barki. Cependant, ce n’était que le début de l’affaire qui allait bientôt prendre une tournure encore plus complexe.

Des Aveux Chocs

Un an après l’éclatement du scandale, Rachid M’Barki est passé aux aveux. En garde à vue, il a révélé qu’il avait reçu jusqu’à 8 000 euros d’un lobbyiste qui lui fournissait des sujets « clés en main » pour défendre des intérêts étrangers et privés. L’enquête interne de BFMTV avait identifié au moins treize sujets « problématiques ».

M’Barki a admis avoir été « manipulé » et a reconnu sa culpabilité pour « corruption passive ». Cette admission choquante a mis en lumière l’existence d’une vaste opération de lobbying et de manipulation qui aurait profité au Maroc, au Qatar, au Kazakhstan et à des oligarques russes.

Le Lobbyiste Impliqué

Les aveux de M’Barki ont été corroborés par le lobbyiste Jean-Pierre Duthion, également mis en examen dans l’enquête sur l’ingérence étrangère en France. Duthion a admis avoir rémunéré le journaliste franco-marocain, remettant des enveloppes d’argent et effectuant un virement de 2 000 euros.

De plus, M’Barki pourrait faire face à de nouvelles poursuites pour parjure, car il aurait menti sous serment lors de son témoignage devant une commission d’enquête parlementaire en mars 2023. Le député Jean-Philippe Tanguy a exprimé son intention de saisir la justice à ce sujet.

Des Enquêtes en Expansion

Cette affaire a des ramifications qui touchent d’autres personnalités et institutions. Les enquêteurs se penchent sur le politologue spécialiste du Qatar, Nabil Ennasri, actuellement en détention provisoire depuis octobre dernier. Ils s’intéressent également au député écologiste Hubert Julien-Laferrière.

L’enquête a été déclenchée suite à la plainte de BFMTV et aux révélations du collectif de journalistes Forbidden Stories, qui ont mis en lumière les activités de Team Jorge, une société israélienne spécialisée dans la désinformation. Cette affaire a éclaté peu de temps après un scandale retentissant impliquant le Maroc en décembre 2022, lorsque la justice belge a mis au jour un vaste réseau de corruption de députés européens par des États étrangers, dont le Maroc et le Qatar.

Un Monde Médiatique en Ébullition

L’affaire Rachid M’Barki a mis en évidence les vulnérabilités du monde médiatique français face à l’ingérence étrangère et aux manipulations. Elle a également soulevé des questions sur la responsabilité des médias dans la préservation de l’objectivité journalistique.

Alors que cette affaire continue de se développer, il est essentiel de maintenir une vigilance constante pour protéger l’intégrité de la presse et préserver la confiance du public. Les répercussions de cette saga captivante continueront sans aucun doute de faire parler d’elles dans les mois à venir.

Article précédentKarim Benzema vs Olivier Giroud : La Guerre des Croyances Secoue le Football Français
Article suivantCAN 2023: Adel Amrouche Accuse le Maroc de Manipuler la CAF