Lancement Officiel de l’Usine Fiat à Oran : Une Nouvelle Étape dans l’Industrie Automobile Algérienne

    0
    Lancement Officiel de l'Usine Fiat à Oran : Une Nouvelle Étape dans l'Industrie Automobile Algérienne

    TAFRAOUI, Oran – L’usine d’assemblage tant attendue de la marque italienne Fiat a finalement ouvert ses portes en grande pompe ce lundi 11 décembre, marquant un tournant majeur dans le paysage industriel de l’Algérie. La cérémonie d’inauguration a été un événement en présence du ministre de l’Industrie et de la production pharmaceutique, Ali Aoun, du vice-ministre italien chargé de l’Entreprise et du « Made in Italy », Valentino Valentini, ainsi que du Directeur général du groupe Stellantis, Carlos Tavares.

    Cette étape historique s’est concrétisée grâce à la promesse tenue par les promoteurs du projet, faite juste avant le début des travaux en novembre 2022, après la signature de l’accord-cadre en octobre 2022 entre le ministère algérien de l’Industrie et le groupe franco-italo-américain Stellantis, qui réunit 12 marques de véhicules, dont Fiat, Chrysler, Citroën, Opel et Peugeot.

    L’essor de l’industrie automobile algérienne

    L’usine d’assemblage Fiat à Oran s’apprête à entamer la production dans sa première phase, visant à assembler 60 000 véhicules par an, un chiffre qui devrait monter en flèche à 90 000 unités par an d’ici 2026. Selon les informations fournies par le groupe Stellantis et les dirigeants de Fiat Algérie, cette usine de Tafraoui produira initialement trois modèles de véhicules, avant d’en ajouter un quatrième dès l’année 2029. L’impact sur l’emploi est déjà significatif, avec la création de 300 postes au démarrage de l’entreprise et 300 autres prévus pour 2024. Une grande partie de ces travailleurs a été formée dans le cadre d’un programme de coopération entre Stellantis et le secteur de la formation professionnelle. D’ici 2026, l’usine emploiera 1200 personnes, a annoncé Ali Aoun.

    Une Vision Axée sur l’Intégration Locale

    Le développement de cette usine, ainsi que d’autres à venir, notamment celle du constructeur chinois Chery à Bordj Bou Arreridj, sera étroitement surveillé, en mettant l’accent sur le taux d’intégration. Les autorités publiques ont exprimé leur ferme volonté de rompre avec les expériences passées en matière d’usines de montage de véhicules, en insistant sur l’idée que les constructeurs automobiles qui s’installent en Algérie doivent s’engager activement dans l’augmentation du taux d’intégration, favorisant ainsi la création de nouvelles usines de pièces détachées, y compris autour des usines d’assemblage.

    Le ministre de l’Industrie, Ali Aoun, a déclaré lors de l’inauguration : « Nous ne voulons pas répéter les erreurs du passé. L’objectif est de transformer notre industrie automobile en une force capable de répondre aux besoins du marché intérieur tout en exportant vers l’étranger. »

    Un Avenir Brillant pour l’Industrie Automobile Algérienne

    Le choix de Tafraoui comme site pour l’usine Fiat n’est pas anodin. Cette localisation stratégique dans la wilaya d’Oran offre un accès facile aux infrastructures de transport et aux ports, facilitant ainsi l’exportation des véhicules assemblés. Cette décision s’inscrit dans une vision plus large visant à renforcer la position de l’Algérie en tant que hub de production automobile en Afrique du Nord.

    Valentino Valentini, le vice-ministre italien chargé de l’Entreprise et du « Made in Italy, » a exprimé son enthousiasme lors de l’inauguration : « C’est un jour mémorable pour Fiat, pour l’Italie, et pour l’Algérie. Cette usine témoigne de l’engagement de Fiat envers le marché algérien et renforce les liens entre nos deux pays. »

    Carlos Tavares, le Directeur général du groupe Stellantis, a également fait part de son optimisme quant à l’avenir de l’industrie automobile algérienne : « Nous sommes fiers de contribuer à la croissance de l’Algérie et de participer à la création d’emplois locaux. Cette usine est le reflet de notre engagement envers l’Algérie et de notre vision commune pour le secteur automobile. »

    Des Opportunités de Carrière et de Formation

    Outre les emplois créés par l’usine, un programme de formation professionnelle a été mis en place pour développer les compétences locales et garantir la qualité de la main-d’œuvre algérienne. Ce programme de coopération entre Stellantis et le secteur de la formation professionnelle offre des opportunités de carrière et de croissance aux travailleurs algériens, tout en renforçant les compétences nécessaires pour maintenir des normes élevées dans l’industrie automobile.

    Vers une Révolution de l’Industrie Automobile Algérienne

    L’usine Fiat à Tafraoui n’est que le début d’une transformation majeure de l’industrie automobile en Algérie. La venue prochaine de l’usine Chery à Bordj Bou Arreridj promet de consolider davantage la position de l’Algérie en tant que centre de production automobile dans la région. Cette nouvelle ère apporte des promesses d’innovation, de croissance économique et de création d’emplois pour le peuple algérien.

    En conclusion, l’inauguration de l’usine d’assemblage Fiat à Tafraoui marque un jalon historique pour l’Algérie et son industrie automobile naissante. Cette réalisation concrétise la vision d’une Algérie moderne et prospère, ouvrant la voie à un avenir radieux pour le pays et ses citoyens. Avec une attention accrue à l’intégration locale et à la formation professionnelle, l’Algérie est sur la voie de devenir un acteur majeur de l’industrie automobile en Afrique du Nord, prête à relever les défis de demain.

    Article précédentL’Injustice Administrative : Le Combat d’un Retraité Algérien Face à l’Obligation de Quitter la France
    Article suivantL’Affaire Averroès : La France Divisée par la Fin des Subventions à un Lycée Musulman