opep

7,6 milliards de dollars d’échanges commerciaux ont eu lieu au cours du premier semestre 2012 entre le Brésil et plusieurs pays arabes, notamment les pays du Golf qui sont les principaux partenaires commerciaux du pays d’Amérique latine.

Les pays arabes ont importé pour plus de 3,6 milliards de dollars de marchandises en provenance du Brésil les six premiers mois de l’année 2012. A l’inverse, les exportations arabes vers le Brésil ont atteint près de 4 milliards de dollars durant la même période.

Entre le royaume du Golfe et le Brésil le commerce se porte bien également puisque, les pays arabes ont  importé pour 720 millions de dollars et exporté pour plus de 1,4 milliard de dollars vers le Brésil durant ce premier semestre.

Les Émirats arabes unis font partie des principaux partenaires commerciaux du Brésil avec plus de 489 millions de dollars d’importations et plus de  65,6 millions de dollars en exportations. Selon la Chambre arabo-brésilienne de commerce, l’Arabie saoudite reste encore le premier partenaire commercial du Brésil dans le monde arabe.

Les produits brésiliens fortement importés

L’Égypte est le second plus grand importateur arabe de produits brésiliens, avec plus de 674 millions de dollars en termes d’importations au premier semestre de 2012, tandis que les exportations égyptiennes vers le Brésil ont totalisé plus de 40 millions de dollars.

Parmi les autres principaux partenaires commerciaux arabes du Brésil se trouvent également le Qatar et le Koweït, qui ont exporté, respectivement, des produits pour une valeur de plus de 362 millions de dollars et  de 337 millions de dollars. Côté importation, ce sont 80 millions de dollars et de 64 millions, depuis début 2012.

Les produits brésiliens les plus importés sont le sucre, la viande, les minerais, ou encore les céréales, tandis que les exportations arabes vers le Brésil concernent plutôt les combustibles minéraux, le pétrole et les engrais.

«Les activités commerciales entre le Brésil et le monde arabe continuera de se développer en tant que commerçants brésiliens et leurs homologues arabes étudient activement de nouvelles opportunités de croissance mutuelle, a précisé Michel Alaby, chef de la direction, arabo-brésilienne Chambre de commerce. En outre, le monde arabe continuera d’être une source importante de combustibles minéraux, le pétrole et les produits, même en aluminium qui sont essentiels pour soutenir la croissance de l’économie brésilienne. »

Amina Boumazza

Originally posted 2012-09-14 11:49:34.