Le Maroc ignore deux jours d’agression sur Gaza: La présidence de Mohammed VI du Comité Al-Qods est en jeu

0
Mohammed VI
Advertisement

L’Algérie et un certain nombre de pays arabes et islamiques ont condamné les attaques militaires menées par l’armée d’occupation sioniste contre le peuple palestinien dans la bande de Gaza assiégée, tandis que le régime marocain du Makhzen a ignoré ces crimes.

De nombreux pays arabes, tels que l’Algérie, la Tunisie, la Libye, le Royaume de Jordanie, l’Organisation de la conférence islamique et le Parlement arabe, ont pris l’initiative de dénoncer l’agression sioniste contre les Palestiniens sans défense de la bande de Gaza et ont déclaré leur soutien à leur droit de résister à l’occupation.

Le Royaume du Maroc ne fait pas partie des pays qui ont proclamé leur condamnation de l’agression sioniste, malgré l’agression qui entre dans son deuxième jour, ce qui est incompatible avec la crédibilité de la présidence du Roi du Maroc, Mohammed VI, du Comité de Jérusalem, qui est censé défendre le caractère sacré et les droits du peuple palestinien.

depuis que les autorités marocaines ont signé la re-normalisation de leurs relations diplomatiques avec Israël après des décennies de « trahison » sous la table, parmi les promesses qu’elles ont faites, figuraient l’engagement de défendre la cause palestinienne et les droits usurpés du peuple palestinien Tel-Aviv a oublié ses obligations de défendre la cause centrale de la nation, et a grandement affecté la crédibilité et la légitimité de la poursuite de la présidence de Mohammed VI du Comité de Jérusalem.

Dans une interview à France 24, après que Rabat ait normalisé ses relations avec Tel-Aviv, le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a déclaré que « le Maroc veut développer ses relations avec Israël afin que le peuple palestinien obtienne pleinement ses droits dans le cadre d’une Etat. » Il a également affirmé l’attachement du Maroc à ses positions envers le peuple palestinien dans le cadre de la solution à deux Etats, et les relations politiques avec Israël ne changeront pas la position de Rabat sur la question palestinienne.

Après près de deux ans de normalisation, le Royaume du Maroc n’a apporté aucun soutien à la cause palestinienne, à l’exception d’un seul et unique soutien qui s’élève à la hauteur d’une farce, qui est la médiation des sionistes il y a environ trois semaines, afin d’ouvrir un passage déjà ouvert, le passage d’Allenby, qui relie les territoires palestiniens à la Jordanie Comme l’a dit un militant palestinien, commentant le « service » que Rabat leur a rendu.

Mais au moment où le régime marocain a renoncé à ses promesses de défendre la cause palestinienne, il confirme au jour le jour sa forte précipitation à renforcer ses relations avec l’entité usurpatrice, d’une manière qui dément toutes ses allégations de défense de la cause palestinienne .

La plupart de ce que le régime marocain a fait depuis la normalisation, ce sont des accords militaires et de sécurité, bien qu’il ait l’intention de cibler l’Algérie, mais la liquidation de la cause palestinienne est également à l’ordre du jour de Rabat et de Tel-Aviv, à travers la coopération sécuritaire incluse dans ces accords. Dans le sens où le régime marocain est obligé, en vertu de ces accords, de fournir des informations sur les militants palestiniens à l’intérieur et à l’extérieur de son territoire à l’entité sioniste, et cela signifie que Rabat participe d’une manière ou d’une autre à l’opération militaire sioniste en cours contre le Mouvement du Jihad islamique dans la bande de Gaza, qui l’a précédé Opérations complexes de renseignement et de sécurité.

La coopération en matière de sécurité et de renseignement entre le Royaume du Maroc et l’entité sioniste pour affronter les Palestiniens n’est pas le seul « sale dossier » entre les deux pays, mais il existe une autre coopération non moins dangereuse, qui est la signature d’accords de transfert d’ouvriers marocains du BTP. dans les territoires palestiniens occupés, lors de la visite de la ministre de l’Intérieur du gouvernement de l’entité, Eileen Shaked, au Maroc en juin dernier, et cela signifie également que le système marocain du Makhzen s’implique pour aider Tel-Aviv à construire davantage de colonies destinées à recevoir plus de troupeaux de colons.

Ce ne sont là que quelques-unes des nombreuses répercussions de la normalisation marocaine avec les sionistes, et les semaines et les mois à venir révéleront des atrocités auxquelles on ne peut pas croire, au-delà de la trahison de feu le roi du Maroc, Hassan II, qui a divulgué ce qui s’est passé à l’Arab sommet qui s’est tenu en 1965 sur le sol marocain, à l’appareil du « Mossad ».« Le sioniste, ce qui a ouvert la voie à l’entité, à la victoire dans la guerre de 1967, comme l’a affirmé l’ancien chef de cet appareil, Shlomo Gazit.

Article précédentProtestation contre l’agression de Gaza: Le peuple marocain se soulève contre la normalisation du Makhzen avec Israël
Article suivantSonelgaz : le patron du groupe annonce une campagne de recrutement