Emploi : l’État compte créer 40 000 postes dans le secteur des énergies et des mines

0
Advertisement

Le secteur de l’énergie et des mines compte créer quelque 40 000 postes de travail grâce aux nouveaux projets en cours de réalisation.

Répondant à une question posée par les journalistes de l’APS, en marge du 12e congrès de la Fédération arabe des travailleurs du pétrole, des mines et de la chimie (FATPMC) à Skikda hier dimanche, le secrétaire général du ministère de l’Énergie et des Mines, Abdelkrim Aouissi, a révélé que le secteur « œuvre à créer plus de 40.000 emplois à moyen terme ».

Toujours selon la même source, ces postes de travail devront être générés dans les filières des mines et de la pétrochimie, tout en rappelant que le nombre de travailleurs du secteur de l’énergie et des mines a atteint en juillet 2022 plus de 300.000, avec une progression des effectifs progressant annuellement de 1,5 %.

Le même responsable a affirmé que le secteur accorde une grande importance au développement des ressources humaines par la formation continue et l’accompagnement des travailleurs dans leur processus professionnel par le biais des établissements et instituts de formation relevant du secteur à travers le pays.

Le secrétaire général du ministère de l’Énergie et des Mines a évoqué les efforts de l’État pour développer le secteur par l’intégration de la transition énergétique parmi les priorités, le recours aux énergies renouvelables et la rationalisation de la consommation énergétique pour préserver ses ressources aux générations futures et parvenir à un développement durable compatible avec les engagements internationaux du pays.

M. Aouissi a salué également le rôle majeur assumé par le partenaire social dans le secteur de l’énergie et des mines permettant la concrétisation des divers projets programmés pour le secteur.

Le congrès regroupe près de 100 délégués d’organisations syndicales de 14 pays arabes en présence de directeurs généraux de sociétés nationales du secteur de l’énergie, des mines et de la chimie.

Article précédentEntreprenariat : l’ANADE annonce la reprise du financement de projets
Article suivantYassir devient la startup la plus valorisée de toute l’Afrique du Nord