Rien ne va plus entre l’Espagne et le Maroc. Sur fond de crise migratoire majeure, l’Espagne a encore haussé le ton, ce jeudi, en l’accusant Rabat d’« agression » et de « chantage », après l’arrivée de plus de 8.000 migrants marocains dans l’enclave espagnole de Ceuta depuis lundi.

L’afflux de ces migrants en provenance du Maroc « est une agression à l’égard des frontières espagnoles, mais aussi des frontières de l’Union européenne », a martelé la ministre espagnole de la Défense, Margarita Robles, sur les ondes d’une radio publique, tout en dénonçant un « chantage » de Rabat qui selon elle, « instrumentalise des mineurs ».

« Nous ne parlons pas de jeunes de 16, 17 ans, le Maroc a laissé passer des enfants de 7 ou 8 ans, d’après ce que nous ont rapporté les ONG (…) en faisant fi du droit international », a-t-elle précisé.

Il convient de préciser que cette crise migratoire inédite se déroule su fond de crise diplomatique majeure entre Madrid et Rabat qui reproche à leur allié espagnol d’avoir accueilli le président sahraoui, Brahim Ghali, pour des soins dans un hôpital espagnol.

Article précédentCovid-19 / augmentation des cas enregistrés
Article suivantLes Algériens considèrent « discriminatoires » les nouvelles mesures d’octroi de visas