Mali : Une Reconquête Historique – La Chasse Implacable des Groupes Rebelles

0
Mali : Une Reconquête Historique - La Chasse Implacable des Groupes Rebelles

Dans les vastes étendues du Mali, une nation d’histoire riche et complexe, les vents de changement soufflent. C’est une histoire de lutte, de résilience et d’espoir qui se déroule sous le chaud soleil africain. Les Forces Armées Maliennes (FAMa) ont accompli une mission apparemment impossible : la reconquête de Kidal, une région qui avait été coupée du Mali depuis pratiquement 2012. Dans cet article, nous plongeons au cœur de cette histoire captivante de la reconquête de Kidal et examinons les enjeux complexes qui se cachent derrière cette opération militaire audacieuse.

La Montée des Groupes Rebelles

Pour comprendre l’importance de la récente reconquête de Kidal, il est essentiel de replonger dans l’histoire récente du Mali. Après des années de troubles politiques, le Mali a été confronté à une montée de groupes rebelles dans le nord du pays. En 2012, ces groupes, dont certains étaient signataires de l’accord d’Alger, ont pris le contrôle de vastes territoires, provoquant une crise complexe et de longue durée.

La situation est devenue encore plus compliquée avec la présence de forces internationales, notamment la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali (MINUSMA) et les troupes françaises de l’opération Barkhane, chargées de maintenir la sécurité dans la région. Lorsque ces forces ont quitté le camp de Kidal, une nouvelle alliance rebelle, le Cadre Stratégique Permanent pour la Paix et la Sécurité (CSP-PSD), est apparue en 2021, réactivant les hostilités et mettant en danger la stabilité fragile de la région.

L’Engagement des Autorités de Transition

Les autorités de transition au Mali, issues du coup d’État contre le président Ibrahim Boubacar Keita, ont fait de la rétablissement de l’autorité de l’État sur tout le territoire national leur priorité. Elles se sont engagées à rétablir la sécurité et à encourager les forces étrangères à quitter le pays. De plus, elles ont exprimé leur volonté de mettre en œuvre l’accord d’Alger pour ramener la paix dans le nord du Mali.

Cependant, face à la récente provocation du CSP-PSD, qui a occupé temporairement les camps libérés par les forces étrangères, Bamako a rapidement réagi pour restaurer l’ordre. Les FAMa ont lancé une opération pour reprendre le contrôle de Kidal en novembre 2023, avec un accent particulier sur le CSP-PSD. Cette opération s’est avérée plus réussie que prévu, avec une entrée relativement facile dans Kidal.

La Sécurisation de la Région

Après avoir repris Kidal, les FAMa ont immédiatement entrepris de sécuriser la région. Un couvre-feu a été instauré de 20 heures à 6 heures pendant un mois pour assurer la sécurité des habitants. De plus, 200 policiers ont été déployés dans la région, marquant le début de la reprise des services publics.

Des découvertes troublantes ont également été faites. Les soldats maliens ont trouvé un charnier à Kidal, soupçonnant les groupes terroristes actifs dans la région, notamment la Jama’at Nasr al-Islam wal Muslimin (JNIM) affiliée à Al-Qaïda, et l’État Islamique au Grand Sahara (EIGS), son rival, affilié au groupe État islamique, d’être responsables de la mort de plusieurs personnes enterrées dans cette fosse commune.

Coopération Internationale Cruciale

Le succès des FAMa dans la reconquête de Kidal n’aurait pas été possible sans une coopération internationale cruciale. Selon des informations de RFI, les soldats maliens ont bénéficié de l’appui des éléments de la société de sécurité russe Wagner, présente au Mali dans le cadre de la coopération contre les groupes terroristes. De plus, l’armée malienne a reçu le soutien de ses homologues nigérienne et burkinabé.

Cette coopération s’inscrit dans le cadre de l’alliance sécuritaire scellée entre le Mali, le Niger et le Burkina Faso en septembre dernier. Elle vise à faire face à toute menace ou intervention étrangère dans l’un des trois pays, en réponse à la menace d’intervention de la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) après le coup d’État au Niger.

L’Avenir de l’Accord d’Alger

Alors que le Mali célèbre la reconquête de Kidal, il reste à voir si l’accord de paix au Mali, également connu sous le nom d’accord d’Alger, sera réactivé. Le président de la transition, Goita Assimi, a exprimé son espoir que cet accord puisse jouer un rôle clé dans la restauration de la paix et de la sécurité dans tout le pays.

L’avenir du Mali est encore incertain, mais la reconquête de Kidal reste une étape historique dans la quête de stabilité et de paix pour cette nation africaine résiliente. La lutte continue, mais le Mali avance vers un avenir meilleur.

La reconquête de Kidal par les FAMa est une étape historique pour le Mali. Elle témoigne de la détermination du pays à restaurer la paix et la sécurité dans la région. Cependant, les défis restent nombreux, et la coopération internationale continuera de jouer un rôle essentiel dans cette quête. Le Mali regarde vers l’avenir avec espoir, espérant que la paix prévaudra finalement sur la violence et l’instabilité qui ont marqué son histoire récente.

Article précédentLe Sud Global se Lève Contre l’Occupation israélienne: Les Voix du Changement
Article suivantLes Journées Internationales du Film Amazigh : Une Ode à la Culture et à l’Art