Mohammed VI vs. France : Le Maghreb pris en otage par la diplomatie marocaine

0
Mohammed VI vs. France : Le Maghreb pris en otage par la diplomatie marocaine

Paris – Les relations entre le Maroc et la France sont à un tournant critique, avec le roi Mohammed VI exigeant de Paris un alignement intransigeant sur ses positions au Maghreb. Cette situation, qui s’enlise, suscite un intérêt grandissant dans les milieux intellectuels, diplomatiques et médiatiques français, marquant ainsi une crise inhabituellement durable entre les deux pays.

Une crise qui perdure

Ce qui distingue cette crise des précédentes, c’est sa persistance. Les signaux d’alarme se sont multipliés, notamment après le séisme qui a frappé le Maroc en septembre dernier. Au lieu de favoriser une coopération renforcée, cette catastrophe a plutôt été utilisée par Mohammed VI pour régler ses comptes avec les pays qui ne soutiennent pas ses positions dans le dossier du Sahara occidental.

Le roi marocain a décliné l’aide de la France et de l’Algérie, n’acceptant que l’assistance de quatre pays au nom d’une prétendue coordination des secours, alors que la gestion des secours par le gouvernement marocain a été critiquée pour son inefficacité. Cette décision a profondément vexé les Français, y compris ceux qui étaient traditionnellement favorables au Maroc dans la classe politique.

Un conflit aux racines profondes

Cette crise a été précédée de plusieurs incidents qui ont sapé la relation historique entre le Maroc et la France. Les révélations en 2021 concernant l’implication des services marocains dans l’espionnage du président français Emmanuel Macron à travers le logiciel israélien Pegasus ont provoqué un malaise, suivi d’une explication houleuse entre les deux chefs d’État.

Un autre incident a eu lieu en décembre 2022 lorsque des députés européens ont été espionnés, ce qui a entraîné l’adoption de résolutions défavorables au Maroc par le Parlement européen. Les médias marocains ont accusé Emmanuel Macron d’être derrière ces résolutions.

Les demandes claires de Mohammed VI

Cependant, la véritable source de tension réside dans le refus d’Emmanuel Macron de suivre l’exemple de l’Espagne, des États-Unis et d’Israël, qui ont reconnu la « souveraineté marocaine » sur les territoires sahraouis occupés. Des voix proches du pouvoir marocain appellent la France à revoir sa position sur le Sahara, ce qui a été clairement exprimé par le roi Mohammed VI lors de son discours en août 2022.

Le roi du Maroc semble ainsi vouloir dicter à la France sa politique étrangère au Maghreb, avec une insistance particulière sur les questions du Sahara et du rapprochement franco-algérien. Les attaques virulentes de la presse proche du pouvoir marocain contre le président français suggèrent que Mohammed VI est prêt à rompre de manière radicale avec Paris.

Le défi de la France

Dans ce contexte tendu, la France doit composer avec le droit international sur le dossier du Sahara occidental, ce qui a été souligné par le journal Le Monde dans sa série d’articles sur la crise franco-marocaine. Les pratiques autoritaires internes et les ingérences à l’étranger du Maroc nuisent à son image plus qu’elles ne la servent.

La situation actuelle entre le Maroc et la France pose des défis majeurs pour la diplomatie française et l’ensemble de la région du Maghreb. Le dénouement de cette crise complexe reste incertain, mais il est clair que les relations entre les deux pays sont à un carrefour crucial.

Article précédentRévélations Choc : Corruption Soupçonnée derrière les Pénuries Alimentaires en Algérie
Article suivantL’Algérie Prend des Mesures Draconiennes pour Éviter l’Invasion de Punaises de Lit en Provenance de France