À Paris, les amoureux du football ne vivront pas le Mondial sur écran géant. Les autorités de la capitale française ont décidé de ne pas installer ces écrans en grand nombre pour éviter les débordements. Selon plusieurs sources médiatiques françaises, les services de sécurité auraient exercé des pressions sur les élus de Paris pour réduire le nombre d’écrans géants dans les rues et sur les places publiques de la ville « à cause du danger que représentent les supporters algériens pour la sécurité de la ville de Paris ».

Sur son site Internet, l’hebdomadaire français Valeurs Actuelles explique que les « nombreux incidents violents qui ont éclaté à l’issue des matchs de l’équipe nationale algérienne » ont fini par dissuader les responsables de la ville de Paris d’installer des écrans géants pour permettre aux parisiens de suivre en direct les matchs de la Coupe du Monde. Ainsi, pour des questions de sécurité,  il n’y aura aucun écran géant « au Trocadéro et au Champ-de-Mars (VIIe), de célèbres sites parisiens qui accueillent fréquemment des animations autour d’événements sportifs comme la Coupe du Monde. « La préfecture de police (PP) de Paris n’a pas voulu prendre le risque que des incidents violents se déroulent au cœur de la capitale », rapporte ainsi Valeurs Actuelles. L’hebdomadaire, proche des milieux conservateurs, n’omet pas de rappeler qu’en novembre dernier, « la qualification des Fennecs pour le Mondial face au Burkina Faso, à Blida, avait provoqué des affrontements jusqu’en France ». « Quatorze individus placés en garde à vue pour jets de projectiles et violences volontaires à Paris. Deux policiers blessés à Avignon. Des gendarmes pris à partie à Besançon. À Toulouse, des jeunes escaladent la façade du Capitole pour remplacer le drapeau tricolore par celui de l’Algérie », s’indignait à l’époque l’hebdomadaire français.

Mais le refus de la mairie de Paris de mettre en place une “fan zone” pour la retransmission des matchs sur un écran de 80 mètres carrés n’a pas été applaudi par tout le monde. Le politologue français Pascal Boniface a dénoncé dans une tribune le caractère xénophobe et discriminatoire de cette décision des autorités parisiennes. « L’Algérie qualifiée, et certains mettent en avant les dangers spécifiques que ses supporters représentent… Message reçu. Plus largement, il y a une volonté parisienne assez mal masquée de se protéger des banlieues. Les fan zones sont vécues comme des aspirateurs aux jeunes de banlieue, considérés comme un danger pour la sécurité », déplore-t-il dans un texte publié sur le site du Nouvel Observateur.

Après quelques jours de polémique, la mairie de Paris a finalement cédé en acceptant d’installer un seul « écran géant place de l’Hôtel de Ville, à Paris (Ier), pour suivre les matches du Mondial 2014″, nous apprend le Parisien, selon lequel « cet écran sera mis en place dès les huitièmes de finale. Et surtout dans le cas d’une qualification de l’équipe de France ». Mais cette décision restera-t-elle en vigueur si l’Algérie passe au deuxième tour ? Pas si sûr…

Article précédentBEM / les résultats seront publiés demain (ministère de l’Éducation)
Article suivantAlgérie-Egypte: une question de suprématie footballistique