La Révolution Linguistique en Algérie : L’Anglais au Primaire Fait le Buzz

    0
    La Révolution Linguistique en Algérie : L'Anglais au Primaire Fait le Buzz

    En cette année scolaire 2023-2024, l’Algérie a pris une décision audacieuse : généraliser l’enseignement de la langue anglaise dès le cycle primaire. Une étape cruciale dans le paysage éducatif algérien, puisque l’anglais fait désormais partie intégrante des langues à maîtriser aux côtés de l’arabe, du français et du tamazight.

    Toutefois, cette initiative ambitieuse n’a pas tardé à faire parler d’elle, notamment en raison d’une scène surprenante qui s’est déroulée dans une salle de classe, révélant les défis et les enjeux de cette réforme éducative.

    Cette réforme, annoncée l’année précédente, a mobilisé des milliers d’enseignants qui ont été recrutés et formés en un temps record pour relever le défi de l’enseignement de l’anglais dès le primaire. Une initiative audacieuse qui suscite autant d’enthousiasme que de préoccupations parmi la population éducative et les observateurs.

    Une Scène Surprenante

    Alors que l’année scolaire venait de débuter, une scène pour le moins insolite a fait le buzz sur les réseaux sociaux, illustrant de manière éloquente les défis de cette réforme. Cette scène s’est déroulée dans une école primaire de Béni Mileuk, en présence du wali de Tipaza, venu superviser l’introduction de la langue anglaise.

    Une jeune institutrice, visiblement une contractuelle nouvellement recrutée, a sollicité ses élèves d’une manière enthousiaste en leur demandant de saluer le wali et l’inspecteur de l’éducation qui l’accompagnaient, en anglais : « Say good morning ». Cependant, les élèves sont restés silencieux, incapables de répondre à cette demande.

    Même le wali, avec toute son autorité, n’a pas réussi à obtenir de meilleurs résultats en demandant aux élèves de répéter ce que leur maîtresse avait dit. Cette scène a plongé la salle de classe dans la confusion, mais la maîtresse, malgré tout, a conservé son sourire.

    Réactions et Débats

    La vidéo de cet incident a rapidement circulé sur les réseaux sociaux, suscitant une myriade de réactions et de commentaires. Certains ont mis en avant la difficulté pour les élèves du primaire d’apprendre simultanément quatre langues, soulignant le manque de préparation pour un tel projet.

    D’autres, plus nuancés, ont défendu la réaction des élèves en soulignant qu’il était tout à fait normal qu’ils ne comprennent pas ce qui leur était demandé. En effet, si c’était leur premier cours d’anglais, il aurait été surprenant qu’ils maîtrisent déjà la langue. Une perspective pragmatique qui rappelle les défis inhérents à cette réforme ambitieuse.

    La généralisation de l’enseignement de l’anglais en Algérie est une étape majeure dans l’évolution du système éducatif du pays. Cependant, cette réforme ne se fera pas sans son lot de défis, comme en témoigne la scène insolite dans cette salle de classe de Béni Mileuk.

    Il est indéniable que l’enseignement de l’anglais dès le primaire est une opportunité pour les élèves algériens, mais il faudra du temps, de la patience et une préparation adéquate pour que cette initiative porte pleinement ses fruits. La route vers la maîtrise de la langue de Shakespeare est semée d’obstacles, mais l’Algérie semble déterminée à relever ce défi éducatif avec optimisme et persévérance.

    Article précédentL’Algérie dans le Viseur : Xavier Driencourt, Ancien Ambassadeur de France, Appelle à un Changement de Cap
    Article suivantRachid Zeroual, le leader des South Winners, influenceur majeur à l’OM