Revente en l’état de véhicules neufs : trois concessionnaires reçoivent l’agrément

0
concessionnaires automobiles

Le ministère de l’Industrie en Algérie a remis, lundi, des agréments pour l’exercice de l’activité de concessionnaires automobiles pour la revente en l’état de véhicules neufs, au profit de trois opérateurs. La cérémonie de remise des agréments, qui s’est déroulée au siège du ministère, a été présidée par le ministre de l’Industrie, Ahmed Zaghdar.

Les agréments ont été remis à la société « Fiat Algérie », concessionnaire de la marque italienne Fiat en Algérie, la société « Emin Auto », concessionnaire de la marque chinoise JAC en Algérie et la société « Halil Commerce & Industrie », concessionnaire de la marque allemande « Opel » en Algérie.

Dans une allocution prononcée à l’occasion, le ministre a estimé que l’octroi des premiers agréments marquait « la fin d’une période de blocage dans ce dossier qui a duré plusieurs années », affirmant que cette « tendance positive » intervient en application des instructions du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, pour permettre au citoyen d’acquérir un véhicule neuf à partir du mois de mars.

Le secteur de l’Industrie a mobilisé tous les moyens matériels et humains pour le respect des délais fixés, conformément aux directives du Président de la République, a ajouté le ministre. Ces agréments, dont les demandes avaient été déposées les 14 et 16 février derniers, ont été octroyés au profit des trois premiers opérateurs suite à l’avis favorable du comité technique destinataire des rapports envoyés par les commissions de wilaya chargées de vérifier l’existence des infrastructures dans les délais légalement fixés.

Huit autres demandes ont également été déposées sur la plateforme numérique afin d’obtenir des agréments pour différents types de véhicules, dont une demande relative aux véhicules touristiques et utilitaires légers. Ces demandes seront traitées suivant les mêmes procédures réglementaires, et la liste des concessionnaires agréés sera communiquée en temps voulu, a précisé M. Zaghdar.

Conformément aux dispositions du décret exécutif N 22-383 du 17 novembre 2022, l’investisseur postulant est soumis à l’obtention d’une autorisation préalable lui permettant d’accomplir les démarches pour la réalisation de son investissement, avant de déposer une demande d’agrément.

Cette décision du gouvernement algérien est une étape importante pour le secteur automobile en Algérie, qui était confronté à de nombreux défis ces dernières années. Elle montre également l’engagement du gouvernement à promouvoir le développement économique du pays en encourageant l’investissement dans ce secteur clé.

En fin de compte, ces agréments devraient permettre aux Algériens d’avoir un accès plus facile à des véhicules neufs et de qualité, ce qui contribuera à améliorer leur qualité de vie et à renforcer l’économie nationale.

Article précédentL’Algérie et l’Italie Scellent un Accord Historique d’Extradition lors d’une Conférence Internationale à Palerme
Article suivantRévélations sur les Choix de Sélection de Gouiri et Fekir : Quand les Chemins des Bleus et des Fennecs se Croisent