Ouyahia : « Nous traversons une étape particulière et tout le monde veut en profiter pour bénéficier d’une augmentation de salaire »

0
Advertisement

Comme à son habitude, Ahmed Ouyahia a recraché à l’opinion publique Algérienne son discours méprisant vis-à-vis des acteurs des mouvements de protestations en Algérie qui ont embrasé de nombreux secteurs d’activités. Ainsi, selon le Premier Ministre, ces protestataires ne sont que des opportunistes qui profitent de la conjoncture actuelle que connaît l’Algérie.

« nous traversons une étape particulière, dont tout le monde veut en profiter pour bénéficier d’une augmentation de salaire », a-t-il expliqué à ce sujet lors de son passage à l’émission « Hiwar Essaâ » (débat de l’heure) de l’ENTV.
Ahmed Ouyahia a exprimé, par ailleurs, sa crainte de voir ces mouvements de protestations porter « atteinte à l’économie » du pays. D’autre part, selon le Premier Ministre, « les différents secteurs de la fonction publique ont vu la promulgation de leurs statuts », a-t-il indiqué, rappelant que le processus des statuts avait débuté en 2008. « Les statuts de 5 secteurs n’ont pas encore été promulgués, ceux-ci étant en cours d’élaboration, » a-t-il ajouté. S’agissant de la grève des médecins résidents, M. Ouyahia a réitéré la disposition de son gouvernement à dialoguer autour du service civil, l’augmentation des salaires et les conditions de travail, avant de souligner à nouveau que la suppression du service civil était « une condition veto ».

Sur un autre chapitre, Ahmed Ouyahia a nié l’existence d’une scission au sein du parti. « Le RND compte plus de 130 000 militants et il tout a fait normal qu’il y ait une certaine agitation, notamment à l’approche des rendez-vous électoraux », a expliqué M. Ouyahia, ajoutant que sa formation politique n’a connu de scission qu’une seule fois lors des présidentielles de 1999. Enfin, Ouyahia a affirmé une nouvelle fois à l’ENTV que son parti « soutient la méthode du président » Bouteflika dans la mesure où les lois amendées « sont susceptibles de conférer davantage de transparence et de renforcer le contrôle ». Selon Ouyahia, Bouteflika est fidèle à son programme, suit les évènements en cours dans le monde et est à l’écoute des préoccupations de la société ».

Amine Malik

Article précédentÉmigration clandestine/ Un Algérien traverse la Méditerranée pour des soins en Italie
Article suivantLes loisirs parents pauvres du développement économique, les Algériens s’ennuient…