Réunion Historique entre l’Algérie et la France : Vers une Récupération Commune de l’Histoire et des Biens Spoliés

0
Réunion Historique entre l'Algérie et la France : Vers une Récupération Commune de l'Histoire et des Biens Spoliés

Une étape cruciale vers la réconciliation historique entre l’Algérie et la France a été franchie lors de la récente réunion de la Commission conjointe « Histoire et Mémoire » à Constantine. Les historiens des deux pays se sont réunis pour discuter de sujets sensibles tels que la récupération des archives coloniales, des biens pillés, et des ossements des héros de la Résistance populaire algérienne. Cette rencontre historique a marqué un tournant dans les relations entre les deux nations et suscite l’espoir d’une réconciliation durable.

Un Pas Vers la Réconciliation Historique

La Commission conjointe « Histoire et Mémoire » a été mise en place en 2022 par le président algérien Abdelmadjid Tebboune et son homologue français Emmanuel Macron, dans le but de faire face aux aspects les plus sombres de l’histoire coloniale commune des deux pays. Depuis sa création, la Commission a progressé de manière significative, et la réunion à Constantine a été la troisième de son genre.

Lors de son discours d’ouverture, le coordonnateur de la Commission algérienne, Mohamed Lahcen Zeghidi, a chaleureusement accueilli ses homologues français et a immédiatement mis l’accent sur les sujets à l’ordre du jour, qui comprenaient les archives, la bibliographie, la chronologie, les biens pillés, et d’autres questions cruciales liées à l’histoire commune.

Un des points forts de la réunion a été l’accord sur la remise de deux millions de documents numériques relatifs à la période coloniale, ainsi que 29 rouleaux et 13 registres, représentant 5 mètres d’archives ottomanes pré-1830. Cette décision marque un progrès significatif dans la préservation et l’accès aux documents historiques, permettant aux chercheurs des deux côtés de mieux comprendre cette période complexe de l’histoire.

Bibliographie Commune et Chronologie

La Commission a également convenu de continuer à élaborer une bibliographie commune, recensant les recherches, sources imprimées, et manuscrits datant du 19e siècle. L’objectif est d’imprimer, numériser et traduire les documents les plus importants en arabe et en français, dans le but de rendre cette précieuse connaissance accessible à un public plus large. De plus, la création d’une chronologie des crimes coloniaux du 19e siècle est en cours, fournissant un contexte historique essentiel pour les générations futures.

La question des biens spoliés a été abordée avec une grande préoccupation. Les deux parties ont convenu de récupérer tous les biens symbolisant la souveraineté de l’Émir Abdelkader et des chefs de la résistance populaire. De plus, les discussions ont porté sur la récupération des crânes restants et l’identification des restes datant du 19e siècle, ainsi que le recensement des prisonniers algériens avec l’établissement d’une liste nominative. Cette démarche vise à rétablir la justice historique et à restituer la dignité des héros de la résistance algérienne.

Un Engagement Académique et Scientifique Renforcé

Outre les aspects historiques, la Commission a mis en place un programme d’échange et de coopération scientifique. Ce programme permettra à des chercheurs et étudiants algériens de se rendre en France pour consulter les archives, avec la levée des entraves administratives françaises. De plus, des missions françaises en Algérie sont prévues pour renforcer la compréhension mutuelle des deux pays sur cette période sombre de l’histoire.

Dans un souci d’ouverture et de partage des connaissances, les deux parties ont également convenu d’organiser des événements scientifiques conjoints au cours de l’année universitaire 2024-2025. De plus, un portail électronique commun dédié à la période coloniale (1830-1962) sera créé, offrant une plateforme pour accéder aux informations historiques.

Un Débat Respectueux et Responsable

Cette réunion historique a été marquée par un débat scientifique responsable et empreint de respect mutuel. Les participants ont reconnu les faits historiques douloureux liés à la période coloniale et ont souligné la nécessité de récupérer les biens pillés. La Commission conjointe « Histoire et Mémoire » ouvre ainsi une nouvelle voie vers la réconciliation, en reconnaissant l’importance de la vérité historique pour construire un avenir commun.

En conclusion, la réunion de la Commission conjointe algéro-française « Histoire et Mémoire » à Constantine représente un pas significatif vers la réconciliation historique entre l’Algérie et la France. Les discussions fructueuses sur les archives, la bibliographie, la chronologie, les biens pillés, et l’engagement académique renforcé ouvrent la voie à une meilleure compréhension mutuelle de cette période complexe de l’histoire. C’est un pas important vers la justice historique et la réconciliation durable entre les deux nations.

Article précédentRéunion Extraordinaire du CEMOC : Le Général Saïd Chanegriha Affirme l’Engagement de l’Algérie dans la Lutte Contre le Terrorisme
Article suivantRévolution Médiatique en Algérie : Vers une Presse Libre et Responsable