macron

Le site Russia Today a révélé que le président Abdelmadjid Tebboune avait décidé de fermer l’espace aérien algérien face aux avions militaires français, qui utilise l’espace aérien algérien pour atteindre la côte dans le cadre de l’opération Borkhane.

en effet, le défunt ancien président Abdelaziz Bouteflika avait accordé ce privilège à l’armée française il y a des années, et il est resté en vigueur, pour être résilié par Tebboune aujourd’hui.

Selon le site officiel russe, la décision affectera grandement les opérations militaires françaises et corrigera une erreur stratégique de l’ancien président, et entraînera un ralentissement de la coopération militaire franco-algérienne dans les prochaines semaines.

La présidence algérienne avait publié hier un communiqué déclarant : « Suite aux déclarations non réfutées attribuées par de nombreuses sources françaises au Président de la République française, l’Algérie exprime son rejet catégorique de l’ingérence inacceptable dans ses affaires intérieures, comme indiqué dans ces déclarations, qui sont C’est une atteinte inacceptable à la mémoire de 5 630 000 martyrs, qui ont sacrifié leur vie et leurs biens précieux dans leur résistance héroïque contre l’invasion coloniale française, ainsi que dans la guerre bénie de libération nationale.

Face à cette situation inacceptable, qui a résulté de ces déclarations irresponsables, le Président de la République a décidé de convoquer immédiatement l’ambassadeur d’Algérie en République française pour des consultations.

Le journal français « Le Monde » a publié des déclarations du président Macron, dans lesquelles il a déclaré que son homologue algérien, Abdelmadjid Tebboune, « est coincé dans un régime très sclérosé ».

Dans ses déclarations, Macron a également évoqué le passé historique de la France en Algérie, soulignant qu’il souhaitait réécrire l’histoire algérienne en arabe et en berbère : « dénoncer la falsification des faits par les Turcs qui réécrivent l’histoire ».

Le président français s’est également interrogé sur l’existence d’une « nation algérienne avant le colonialisme français », soulignant la nécessité d’aborder cette question afin de parvenir à « la réconciliation entre les peuples ».

Article précédentAlgerie: « Les manifestants, moi je les garderais 24 H et je les frapperais jusqu’à ce qu’ils comprennent la leçon »
Article suivantFootball: Les joueurs de l’équipe nationale algérienne reçoivent un choc violent