Réunion du gouvernement : plusieurs secteurs, dont ceux de la justice et de l’agriculture passés en revue

0
réunion gouvernementale au Palais du gouvernement

Algérie: Le Premier ministre algérien, Aïmene BENABDERRAHMANE, a présidé ce mercredi 1er mars 2023 une réunion gouvernementale au Palais du gouvernement. Lors de cette réunion hebdomadaire, plusieurs points ont été examinés par le gouvernement.

Dans le domaine de la sécurité nationale, le gouvernement a examiné un rapport sur la situation sécuritaire dans le pays, qui a souligné la nécessité de renforcer la coordination entre les différents services de sécurité pour faire face aux menaces potentielles.

Dans le domaine de la santé, le gouvernement a examiné l’état d’avancement de la campagne de vaccination contre la Covid-19 et a appelé à une accélération de la cadence de vaccination pour atteindre l’immunité collective le plus rapidement possible.

Dans le domaine de l’éducation, le gouvernement a discuté de l’état des établissements scolaires et des universités, notamment en ce qui concerne les conditions d’hygiène et de sécurité sanitaire, en raison de la pandémie de Covid-19.

Dans le domaine économique, le gouvernement a examiné les derniers indicateurs économiques du pays et a discuté des mesures à prendre pour stimuler la croissance économique et améliorer les conditions de vie des citoyens.

Enfin, le gouvernement a également examiné plusieurs projets de lois dans différents domaines, notamment dans le domaine de la justice et de la protection sociale.

Cette réunion gouvernementale témoigne de l’engagement du gouvernement algérien à travailler ensemble pour faire face aux défis actuels auxquels le pays est confronté. Le gouvernement se concentre sur la sécurité nationale, la santé, l’éducation, l’économie et la justice, en travaillant dur pour répondre aux besoins des citoyens.

Dans le domaine de la justice :

Le gouvernement a examiné, lors de sa dernière réunion, un avant-projet de loi présenté par le ministre de la Justice, garde des Sceaux, portant sur des mesures particulières pour l’obtention de la pension alimentaire. Ce nouveau dispositif législatif vise à réformer le cadre d’intervention de l’État dans la garantie du droit à la pension alimentaire, au profit des enfants et des femmes bénéficiaires, suite à la clôture du fonds de la pension alimentaire par la loi de finances pour l’année 2021.

Le projet de loi prévoit une série de mesures pour protéger les intérêts des bénéficiaires de la pension alimentaire, notamment la création d’un fonds de garantie des pensions alimentaires. Ce fonds permettra de garantir le versement de la pension alimentaire en cas de défaillance du débiteur. Le gouvernement s’est également engagé à mettre en place un système de surveillance et de suivi de l’exécution des jugements relatifs à la pension alimentaire.

Le ministre de la Justice a souligné l’importance de cette réforme, qui permettra de garantir les droits des enfants et des femmes bénéficiaires de la pension alimentaire. Il a également appelé à la coopération des tribunaux et des institutions concernées pour assurer l’application efficace de cette loi.

Cette mesure intervient dans un contexte où la question de la pension alimentaire est devenue un enjeu important, notamment en raison de la crise économique causée par la pandémie de COVID-19. Les difficultés financières rencontrées par les débiteurs ont entraîné une augmentation des retards de paiement de la pension alimentaire, affectant directement la vie des bénéficiaires.

Le gouvernement est donc déterminé à prendre toutes les mesures nécessaires pour garantir le versement de la pension alimentaire, conformément aux principes de justice sociale et d’égalité des droits pour tous les citoyens. La réforme proposée par le ministre de la Justice contribuera certainement à améliorer la situation des bénéficiaires de la pension alimentaire et à renforcer les garanties de leur droit à une vie décente.

Dans le domaine de l’agriculture :

Le gouvernement algérien continue de travailler sur le renforcement de la qualité des services publics en Algérie. Cette semaine, dans le cadre de cette initiative, le gouvernement a examiné un projet de décret exécutif portant affectation d’une parcelle de la forêt domaniale Ouled Antar, commune d’Ouled Antar, dans la wilaya de Médéa, pour être utilisée dans le domaine de l’agriculture.

L’objectif de cette initiative est de soutenir le développement de l’agriculture dans la région de Médéa, en mettant à disposition une parcelle de terre pour les agriculteurs locaux. Ce projet est également une étape importante dans la mise en œuvre de la politique gouvernementale visant à renforcer la qualité des services publics offerts aux citoyens.

Le gouvernement a souligné que l’agriculture est un secteur clé de l’économie algérienne et qu’il est important de soutenir les agriculteurs locaux pour stimuler la production agricole et améliorer la sécurité alimentaire dans le pays.

Il est à noter que cette initiative s’inscrit dans le cadre d’une série de mesures visant à renforcer l’agriculture en Algérie. Le gouvernement a récemment lancé un programme de soutien aux agriculteurs pour encourager la production locale et réduire la dépendance aux importations.

En somme, cette initiative est un pas important vers le développement de l’agriculture en Algérie et la réalisation d’une meilleure qualité de services publics dans le pays. Le gouvernement continuera de travailler à la mise en œuvre de politiques visant à renforcer l’agriculture et à soutenir les agriculteurs locaux pour stimuler la production et améliorer la sécurité alimentaire dans le pays.

Dans le domaine de la solidarité nationale :

Le gouvernement algérien a examiné la situation des établissements spécialisés relevant du département ministériel de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, lors d’une réunion tenue récemment. La ministre a présenté les perspectives pour ces structures, tout en soulignant les principales contraintes qui empêchent leur bon fonctionnement, en particulier celles qui concernent la prise en charge des enfants délinquants et des personnes âgées.

La ministre a également exposé les mesures prises par son département pour remédier à cette situation, notamment la mise en place d’un système de surveillance pour garantir le respect des normes et des règles relatives aux droits de l’enfant et des personnes âgées. Des efforts seront également déployés pour améliorer la formation et la qualification des travailleurs sociaux et des éducateurs spécialisés, ainsi que pour renforcer les partenariats avec les associations et les organisations de la société civile actives dans le domaine de la solidarité.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la politique du gouvernement visant à renforcer la protection sociale des populations les plus vulnérables et à améliorer leur qualité de vie. Le gouvernement s’engage à poursuivre ses efforts pour répondre aux besoins des enfants délinquants et des personnes âgées, et à garantir leur intégration sociale et leur insertion dans la vie active.

Il est à noter que la situation des établissements spécialisés de solidarité nationale a suscité l’attention des autorités ces dernières années, qui ont multiplié les initiatives pour améliorer leur fonctionnement et leur prise en charge des personnes vulnérables. Cette nouvelle présentation de la ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme a permis de dresser un bilan et de présenter les perspectives pour l’avenir. Le gouvernement se montre déterminé à poursuivre ses efforts pour garantir une meilleure protection sociale et un meilleur accompagnement des personnes en difficulté.

Dans le domaine de la pêche :

Le ministre de la Pêche et des productions halieutiques a présenté une communication sur l’état d’avancement de la mise en œuvre de la feuille de route relative à la protection sociale des professionnels de la pêche. Cette feuille de route est un pas important dans l’amélioration des conditions de travail des professionnels de la pêche en Algérie.

La mise en place d’un dispositif de soutien au profit de certaines catégories de professionnels de la pêche ne disposant d’aucune source de revenus durant les périodes d’intempéries et de repos biologique des poissons est l’un des objectifs principaux de cette feuille de route.

Cette initiative est une avancée majeure pour la sécurité financière des professionnels de la pêche qui subissent souvent les conséquences de la nature imprévisible de leur travail. Elle vise également à promouvoir une économie durable dans le secteur de la pêche en Algérie en renforçant les capacités et les compétences des professionnels du secteur.

La feuille de route est une réponse concrète aux préoccupations des professionnels de la pêche en Algérie, qui ont longtemps été confrontés à des difficultés économiques et sociales. Elle est également un signe de l’engagement du gouvernement algérien à soutenir le développement de ce secteur vital de l’économie nationale.

La communication du ministre de la Pêche et des productions halieutiques marque donc un pas important vers une amélioration durable des conditions de travail et de vie des professionnels de la pêche en Algérie. Cette initiative est un exemple de l’engagement du gouvernement algérien à soutenir les secteurs clés de l’économie nationale et à promouvoir une économie durable.

Article précédentDiscours anti-immigration en Tunisie : des centaines de migrants maliens et ivoiriens rapatriés pour fuir les agressions
Article suivantEnquête française révèle des preuves de la corruption des députés européens par le Maroc pour « légitimer » son occupation du Sahara occidental