Sahara Occidental: Amar Belani accuse le Maroc de saboter les efforts de de Mistura

0
Amar Belani
Advertisement

Algerie: L’envoyé spécial chargé de la question du Sahara occidental et des pays du Maghreb, Amar Belani , a accusé le Maroc de saboter les efforts de l’envoyé de l’ONU pour le Sahara occidental, Staffan de Mistura.

« Le Maroc est fortement impliqué dans le sabotage des efforts de l’envoyé de l’ONU pour le Sahara occidental, Staffan de Mistura », a déclaré Belani dans des déclarations à Al- Shorouk Online.

Belani a ajouté que les raisons de l’incapacité de de Mistura à se rendre à El-Ayoun et Dakhla sont « claires et bien connues », car « les autorités marocaines voulaient imposer à l’envoyé de l’ONU des interlocuteurs fantoches choisis arbitrairement par la puissance occupante ».

Il a poursuivi: «Ce sont en fait des colons déguisés en corps élu ou en organisations affiliées et affiliées telles que le célèbre Conseil national des droits de l’homme, dont nous pouvons mesurer le degré d’indépendance en lisant son rapport déroutant et épouvantable sur le meurtre violent et brutal de des dizaines de migrants à Nador.

 il a ajouté : « La décision de De Mistura de reporter ce voyage, dans des circonstances aussi inacceptables et offensives, conduira inévitablement à des pressions sur le Maroc, qui est responsable du sabotage des efforts de l’Envoyé personnel du Secrétaire général des Nations Unies.

Concernant le communiqué de presse publié à l’issue des entretiens entre l’envoyé personnel de Mistura et le ministre marocain des Affaires étrangères, Belani a déclaré que « cette position, telle qu’exprimée dans le communiqué susmentionné, constitue un sérieux obstacle aux efforts de de Mistura car ces fameuses constantes de la position du Makhzen ne sont que l’expression d’un avertissement inacceptable qui laisse place à la négociation, ce que ni le Front Polisario ni la communauté internationale ne toléreront jamais.

Il a poursuivi : « En effet, toutes les résolutions du Conseil de sécurité appellent les deux parties (le Polisario et le Royaume du Maroc) à étudier les propositions de chacune d’elles qui sont sur la table des Nations unies depuis 2007, et à négocier en bonne et due forme foi et sans conditions. »

Article précédentUn incendie à l’aéroport Houari Boumediene… Les vols sont-ils concernés ?
Article suivantL’Algérie accélère l’achèvement du projet de liaison coaxiale à fibre optique transsaharienne