Un Français menacé d’expulsion vers …l’Algérie

0
Advertisement

Il est né en France et ne l’a jamais quitté, alors qu’il est âgé maintenant de 52 ans, pourtant, Moussa Nouï, français à part entière comme il le précise, risque l’expulsion, à tous moment, vers l’Algérie.

Situation ubuesque de ce «citoyen» français, issu de parents d’origine algérienne, à qui l’administration et la justice refuse la nationalité française. Moussa s’est toujours fait délivré des cartes de séjour qu’il renouvelle à chaque fois. Ses frères et sœurs ont pourtant tous eu la nationalité. Mais, lui, son dossier est à chaque fois rejeté. Plusieurs médias français, y compris la chaîne de télévision «France 3» ont évoqué cette affaire.

Né en 1962 à Port-de-Bouc, dans les Bouches-du-Rhône, celui-ci affirme pourtant qu’il ne connaît rien de l’Algérie, puisqu’il ne s’y était rendu qu’une seule fois. «je me suis toujours considéré comme Français, clame-t-il. L’Algérie, j’y suis allé une seule fois et c’est mon père qui m’a forcé à y aller en vacances lorsque j’ai eu 14 ans. Mais il n’y a rien pour moi là-bas. Ce n’est pas ma religion, ni ma culture et je n’y connais personne. D’ailleurs, j’ai vite voulu en repartir», a-t-il déclaré au journal «La Province».

Mieux encore, il avance qu’il ne dispose même pas de passeport. Les juges, eux, lui demandent à chaque fois de prouver une présence continue sur le sol français. Et ses attestations de scolarité, de pratique du sport et les témoignages des élus de la localités, n’ont pas suffit.

Son avocate, Me Claudie Hubert, déclare à ce propos dans le même journal : «Son problème, c’est qu’il est célibataire et que les tribunaux ont toujours plus de facilités à expulser un célibataire qu’une personne mariée avec des enfants. Sur ce genre de dossier, on a alors des refus quasi-systématique. C’est le cas avec ce jugement alors que nous avons fourni au tribunal, de nombreuses attestations, y compris des élus de Port-de-Bouc qui connaissent mon client depuis des années. Je ne vois pas comment on peut remettre en cause les attestations d’élus de la République tout de même. Je n’ai jamais vu un dossier aussi caricatural. M. Noui ne connaît pas l’Algérie, il n’a rien à y faire. Il va falloir qu’il retourne en préfecture pour que son dossier soit réexaminé. Mais en attendant, il peut être expulsé du jour au lendemain»

Elyas Nour

Article précédentHausse du nombre des enfants nés hors mariage en Algérie/ Des mères célibtaires victimes du mariage coutumier
Article suivantLa fièvre aphteuse provoque la panique à Alger : six nouveaux foyers découverts dans la capitale