Verdict Lourd de Corruption : Ex-Ministre en Fuite, Abdelhamid Temmar, Condamné

    0
    Verdict Lourd de Corruption : Ex-Ministre en Fuite, Abdelhamid Temmar, Condamné

    Algerie: La Cour Sidi M’hamed à Alger Rend son Jugement dans une Affaire de Corruption Impliquant d’Anciens Hauts Responsables du Gouvernement

    La Cour Sidi M’hamed à Alger a rendu son verdict dans une affaire de corruption impliquant d’anciens hauts responsables du gouvernement, dont deux anciens ministres. Abdelhamid Temmar, ancien ministre des Participations et de la Promotion des Investissements, a été condamné à 10 ans de prison ferme, tandis que Mohamed Benmeradi, ex-ministre de l’Industrie, des Petites et Moyennes Entreprises, et de la Promotion des Investissements, a écopé de 3 ans de prison ferme. Ces peines ont été prononcées par contumace, avec confirmation du mandat d’arrêt international émis contre Abdelhamid Temmar.

    L’affaire, entendue par le pôle pénal économique et financier près le tribunal de Sidi M’hamed (Alger), a également abouti à des condamnations pour d’autres accusés. Deux ressortissants belges ont été impliqués dans cette affaire et ont été condamnés à des peines allant jusqu’à 4 ans de prison ferme, tandis que certains accusés ont été relaxés.

    Les accusés ont été reconnus coupables d’abus de pouvoir, de dilapidation de deniers publics, d’octroi d’indus avantages, de trafic d’influence et de conclusion de marchés en violation des lois et des réglementations en vigueur.

    L’affaire, selon l’arrêt de renvoi, porte sur des dépassements et des violations commis au sein de l’établissement public de construction industrielle et de génie civil au profit de la société belge « ATE ».

    Cette condamnation intervient après la nomination d’Abdelhafid Bakhouch en tant que directeur général des douanes algériennes en septembre dernier, succédant à Noureddine Khaldi. Bakhouch a souligné l’importance de l’éthique professionnelle pour maintenir un bon fonctionnement et une image positive des douanes.

    En outre, certains commerçants ont mis en garde contre une augmentation imminente des prix de certains produits, notamment les smartphones, en raison de l’interdiction d’importation. Ils conseillent aux Algériens de conserver leurs téléphones actuels car le marché des smartphones risque de connaître une rareté et une hausse significative des prix.

    Article précédentL’Aéroport d’Alger Renforce le Contrôle sur les Commerçants Informels – Est-ce la Fin du « Kaba » ?
    Article suivantLes Punaises de Lit Absentes en Algérie : Le Ministre de la Santé Répond aux Rumeurs