A chaque match de l’équipe nationale, les supporteurs algériens entonnent à tue-tête : « One, Two, Three, Viva l’Algérie ». Un slogan, entendu dans les stades du monde entier, qui n’est pas dénué de sens. Derrière lui, trois histoires distinctes. 
Dans un article publié par le magazine français Noubel Observateur, trois histoires différentes sont fournies par des historiens et des chercheurs pour revenir sur l’origine du célèbre slogan : « One, Two, Three, Viva l’Algérie ».
« We want to be free »
La première thérorie sur l’origine du chant repris en chœur par tous les Algériens durant les matches de l’équipe nationale remonte jusqu’aux années de la guerre d’Indépendance, quand l’Algérie était encore une colonie française. cette théorie, sur laquelle a notamment travaillé l’université de Tiaret (ville du Nord de l’Algérie), soutient que le chant « One, Two, Three, Viva l’Algérie », n’a aucun rapport avec les chiffres: 1, 2 et 3. En fait, selon ces universitaires, à l’origine de ce slogan se trouve une erreur de prononciation. Selon cette théorie, « One, Two, Three, Viva l’Algérie » est une déformation de « We want to be free », un cri du cœur, repris à l’époque du colonialisme par les indépendentistes algériens, qui désiraient interpeller la communauté internationale.
Algérie VS Sheffield United 3-1
Une autre théorie inscrit le « One, Two, Three, Viva l’Algérie » dans un autre contexte qui remonte dans les années 1974 et plus précisément au 3 mai 1974, date durant laquelle la sélection nationale de football a affronté en match amical le mythique club anglais de Sheffield United. A l’époque, notre équipe a réalisé un très beau succès, au Stade Bouakeul d’Oran, en remportant le match de 3 à 1. Après le match, les supporteurs algériens chantaient en choeur « One, Two, Three ».
1975 : Algérie VS France 
La troisième théorie remonte à l’année 1975 quand l’Algérie a rencontré la France lors des Jeux méditerranéens, en finale de la compétition de football, le 6 septembre. L’équipe algérienne a pris sa revanche en battant la sélection française de 3 buts à 2. Une victoire historique considérée par plusieurs joueurs comme une nouvelle indépendance. Après la victoire, tous les Algériens chantaient en chœur des  « One, Two, Three, Viva l’Algérie ».
Nourhane S.