Cérémonie du 1er Novembre à Washington/ Chakib Khelil en guest star

0
338

Disparu des radars depuis que le procureur général près le tribunal d’Alger, Belkacem Zeghmati avait annoncé le lancement d’un mandat d’arrêt contre lui, Chakib Khelil revient sur la scène publique.

Le journal arabophone El Khabarrapporte, dans son édition de samedi, que l’ancien ministre de l’Energie et des Mines a assisté, jeudi soir à Washington à la soirée organisée par l’ambassade d’Algérie à Washington pour célébrer le 61ème anniversaire du déclenchement de la guerre d’indépendance. Selon le journal, très à l’aise, Chakib Khelil, accompagné de ses deux fils, était même la vedette de la soirée qui a regroupé des diplomates de plusieurs nationalités.

Il est vrai que le mandat d’arrêt, lancé en août 2013 par le procureur général près la Cours d’Alger, Belkacem Zeghmati, a été annulé depuis pour des raisons de «vice de forme». Le ministère de la justice estime en effet qu’étant ancien ministre, Chakib Khelil devait bénéficier de l’avantage qui fait que seule la cours suprême est autorisée à lancer des poursuites contre des ministres en poste.

L’apparition publique de Chakib Khelil est donc la preuve que l’homme n’est pas inquiété. Malgré les forts soupçons de corruption et de détournements de fonds publics qui pèsent sur lui, l’ancien ministre coule des jours heureux outre-Atlantique.

Essaïd Wakli