À la frontière entre la Pologne et l’Ukraine, des étudiants originaires de plusieurs pays africains se retrouvent entre le marteau et l’enclume. Fuyant la guerre qui ravage le territoire ukrainien, ces jeunes sont victime du comportement « raciste » des autorités polonaises qui refusent de les laisser passer. Une vidéo publiée sur les réseaux sociaux en témoigne.

Refoulés à la frontière avec l’Ukraine, ces étudiants venus d’Afrique ont expliqué avoir noté une différence dans le traitement, en allant jusqu’a parler de racisme. Selon eux, les réfugiés d’origine ukrainienne sont bien traités, alors qu’eux ont fait l’objet d’un comportement brutal lors de leur refoulement aux frontières.

Selon le témoignage de Johanna, une étudiante venue d’Afrique qui s’est confiée au site internet français Brut, ils étaient bloqués au poste frontière depuis cinq heures quand une Ukrainienne est arrivée. « Elle n’a rien eu à dire, et ils l’ont laissée passer, quand ils ont vu l’Ukrainienne arriver, ils nous ont même frappés pour qu’on la laisse passer », a-t-elle dit, dépitée.

Ce qui est arrivé à Johanna n’est pas un cas isolé. Ils étaient des dizaines, voire des centaines à avoir été traité de la sorte. L’Union africaine (UA) a d’ailleurs réagi en se disant « particulièrement préoccupée par les informations rapportées selon lesquelles les citoyens africains, se trouvant du côté ukrainien de la frontière, se verraient refuser le droit de traverser la frontière pour se mettre en sécurité ».

L’UA a rappelé que « toute personne a le droit de franchir les frontières internationales pendant un conflit et, à ce titre, devrait bénéficier des mêmes droits de traverser la frontière pour se mettre à l’abri du conflit en Ukraine, quelle que soit sa nationalité ou son identité raciale ».

L’organisation est allée jusqu’à parler de comportement raciste violant le droit international.

Article précédentSur fond de conflit armé en Ukraine / la Turquie interdit le passage de navires de guerre en mer Noire
Article suivantSergueï Lavrov / « Il est inacceptable que des armes nucléaires américaines soient déployées en Europe ».