Abdelghani Zaalane devant le tribunal le 11 septembre prochain !

0
Abdelghani Zaalane
Advertisement

Algérie: Le 11 septembre, l’ancien ministre des Transports et des Travaux publics, Abdelghani Zaalane, comparaîtra devant la sixième chambre criminelle du Conseil judiciaire d’Alger, en sa qualité d’ancien gouverneur de la wilaya d’Oran, accompagné d’un ancien parlementaire et de plusieurs autres prévenus, après avoir été poursuivis dans des affaires de corruption liées à la vente de terrains et d’immeubles au niveau de plusieurs communes de la wilaya d’Oran en toute illégalité.

Zaalane et ses proches suivront les détails des décisions d’octroi d’avantages au profit des personnalités et leurs fils du pays en vendant par l’intermédiaire de l’Agence de gestion urbaine et immobilière de la wilaya d’Oran à des prix nominaux, tout en bénéficiant de parcelles de terrains dans les régions de Senia et Bir al-djir, en soumettant une demande directe au directeur de l’agence « M.M. » Sans conclure des accords de vente par le biais d’offres et d’annonces présentées par l’agence dans les journaux publics comme le stipule la loi sur les marchés publics, les accusés ont été inculpés d’accusations de corruption liées à l’abus de pouvoir, à l’abus d’influence et à l’octroi de privilèges injustifiés à d’autres.

Il est à noter que le Tribunal pénal du Pôle, spécialisé dans les affaires de corruption financière et économique à Sidi M’hamed, avait auparavant rendu un verdict d’acquittement en faveur de l’ancien ministre des Transports, Abdelghani Zaalane, alors que le soi-disant « Maire Mohammad ben Omar Seghir », ancien parlementaire, et « Q. Habib », ancien chef de la municipalité de Sainia, ont été condamnés à une peine de deux ans de prison et 100 000 DA d’amende.

Article précédentJournal espagnol: l’Algérie a préféré payer le « lourd prix » des incendies de forêt
Article suivantVidéo| Un journaliste égyptien réclame le procès de Raissouni