S’exprimant ce lundi à propos de la troisième vague et de la crise de l’oxygène médical, le ministre de la Santé Abderrahman Benbouzid a déclaré que ce dernier était disponible, mais que la demande a beaucoup augmenté avec l’explosion des cas de contamination au variant Delta du Covid-19. Le variant indien a, selon lui, surpris tout le monde.

Prenant la parole lors du coup d’envoi de la campagne de vaccination des employés du secteur du tourisme ce lundi, le ministre de la Santé a expliqué qu’ « il y a certains patients dont l’état de santé a continué à se détériorer malgré le fait d’avoir bénéficié d’une oxygénothérapie », soulignant que cela était dû à la « virulence du variant Delta ».

« Le variant Delta nous a surpris », a-t-il ajouté, tout en expliquant qu’il fallait, cependant, se concentrer davantage sur les aspects positifs. Le ministre a mis en exergue la solidarité entre les pouvoirs publics et une population qui s’est mobilisée pour porter secours aux malades en détresse.

Des propos ayant, à leur tour, surpris plus d’un observateur. Sur les réseaux sociaux, plusieurs d’entre eux ont commenté les déclarations du ministre à propos de l’effet de surprise, en lui rappelant que le variant Delta est apparu au mois d’avril en Inde et que celui-ci avait provoqué – dans notre voisinage immédiat – l’effondrement du système de la santé tunisien au mois de juin.

Article précédentRevue de presse nationale et internationale du 09/11/2012
Article suivantChange/ Le hadj fait flamber l’euro