Adrar

Bordj Badji-Mokhtar, dans la wilaya d’Adrar  a été le triste théâtre d’un conflit tragique. Les communautés targuie et arabe de la ville se sont affrontées provoquant ainsi la mort de deux habitants.

Au coeur du centre de Bordj Badji-Mokhtar, une ville situé à 550 km de Tamanrasset, un terrible conflit d’ordre tribal a éclaté, nous apprend l’APS mercredi a-t-on constaté mercredi sur place. L’agence indique qu ce conflit entre les deux communautés qui s’est déroulé dans la nuit de mardi à mercredi matin, a fait deux morts et plusieurs blessés, alors que certaines sources locales évoquent un plus grand nombre de victimes précise de son côté, la correspondante de RFI à Alger, Leila Beratto. La journaliste explique que certaines des personnes impliquées dans ce conflit étaient armées de « sabres artisanaux ».

Les affrontements ont été très violents dans la ville située à quelques km de la frontière algéro-malienne. En outre, les échauffourées ont laissé d’importants dégâts matériels tels que des véhicules incendiés ou des locaux commerciaux saccagés et pillés, notamment par les jets de pierre qui n’ont pas cessé de pleuvoir sur la ville, ont indiqué les services de la Protection civile.

Au lendemain du conflit, le wali d’Adrar, Abdelhafidh Ahmed Saci a réagi en tenant une rencontre, mercredi au siège de la daïra de Bordj Badji-Mokhtar, avec les notables de la région, en présence des élus, afin d’appeler à « la sagesse » et à faire « prévaloir le dialogue et la raison » dans le règlement de ce conflit.

La rédaction avec APS

Originally posted 2013-08-14 20:27:35.