Agence Anadolu : Les relations algéro-turques se sont épanouies depuis que Tebboune a pris la présidence de l’Algérie

0
tebboune Erdogan
Advertisement

Turquie: L’agence de presse turque « Anadolu » a confirmé que les relations algéro-turques ont connu « un mouvement remarquable » ces dernières années à tous les niveaux, et « un élan accru » depuis qu’Abdel Majid Tebboune a pris la présidence de l’Algérie fin 2019.

Dans un article publié lundi, à l’occasion de la visite d’Etat du président Tebboune en Turquie , l’agence a indiqué, à l’invitation de son homologue turc, Recep Tayyip Erdogan, que « les relations algéro-turques ont connu ces dernières années un dynamisme remarquable à tous niveaux. »

L’agence a évoqué la profondeur des relations entre les deux pays, puisque l’Algérie et la Turquie ont signé un traité de coopération et d’amitié le 23 mai 2006, le décrivant comme « donnant une forte impulsion à la coopération bilatérale entre les deux pays à différents niveaux ».

Dans le domaine de la coopération économique, l’agence a indiqué l’essor des transactions entre les deux pays.Selon les données officielles de l’ambassade de Turquie en Algérie, plus de 1.300 entreprises turques sont actuellement actives en Algérie, ce qui a contribué à la création de plus de 30 mille emplois, alors que le nombre était au début du siècle actuel, 7 Comp seulement.

Elle a ajouté que la même période a vu la création d’entreprises turques pour l’une des deux plus grandes usines d’exportation d’Algérie, le premier complexe sidérurgique turc « Tosyali », dans l’Etat d’Oran, et le second, le complexe turc « Taipa ». , dans l’Etat de Relizane, tandis que la société algérienne « Sonatrach » pour les hydrocarbures a renouvelé en 2018 des contrats de fourniture de gaz liquéfié à la Turquie, avec des quantités atteignant 5 milliards de mètres cubes par an.

Selon l’agence, des travaux sont actuellement en cours pour construire une usine pétrochimique en partenariat entre Sonatrach et la société turque Renaissance Holding dans l’Etat d’Adana, au sud de la Turquie, pour produire le plastique « bilopropylène », utilisé dans plusieurs industries.

Quant à la coordination diplomatique, l’agence a évoqué les dossiers les plus importants avec des visions communes entre les deux pays, et le dossier libyen est apparu comme l’un des dossiers sur lesquels l’Algérie et la Turquie se sont coordonnés dans le cadre des efforts pour trouver une solution politique, en plus à la coordination des positions sur les développements en Palestine également.

Article précédentL’Algérie n’achètera pas d’avions de pompiers cette année
Article suivantChanegriha : L’eau est un outil de pression et de marchandage dans de nombreux conflits internationaux