À deux jours de l’Aïd el Kebir, les prix des fruits et légumes ont atteint des sommets. Cette envolée des prix avant les grandes fêtes religieuses s’est normalisée. Aucune des mesures prises par les pouvoirs publics n’a été efficace pour endiguer ce phénomène qui s’est normalisé.

Ce matin ans les marché de la capitale, le prix de la laitue a atteint les 150 DA le kilogramme, la tomate à 150 DA, les poivrons à 140 DA, la courgette à 250 DA, la carotte à 100 DA, l’artichaut à 200 DA, le navet à 200 DA, la pomme de terre à 70 DA, l’oignon à 50 DA.

La tendance n’est guère différente concernant les viandes. Le kilogramme de poulet coute par exemple à 400 DA, alors que la viande d’agneau a atteint les 1200 DA et celle du veau 1800 jusqu’à 1900 DA le kilogramme.

Article précédentPr Kamel Djenouhat / « 30% des personnes hospitalisées actuellement à cause de la Covid sont des jeunes »
Article suivantTunisie / des Tunisiens réduits à faire semblant d’avoir acheté un mouton pour l’Aïd